occupation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Occupation

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin occupatio.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
occupation occupations
\o.ky.pa.sjɔ̃\

occupation \o.ky.pa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’occuper militairement un pays, une région.
    • […] si vous ne vous conformez pas aux usages dictés par la raison et par les besoins de l’occupation, je me verrai dans l’obligation, très désagréable pour moi, de demander à mes chefs que vous soyez relevé du poste. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Le premier projet qui miroita devant moi concernait la Baltique. L’occupation de cette mer par la flotte britannique offrait des avantages qui pouvaient être décisifs. — (Winston Churchill, La deuxième guerre mondiale - I- L'orage approche : La drôle de guerre, Paris : Plon, 1948, p.65)
    • Il souhaite […] un allègement des frais d’occupation. Ceux-ci s’élèvent à 20 millions de marks par jour, soit 400 millions de francs 1940, soit environ 800 millions de francs lourds 1998. — (Jacques Le Groignec, Pétain et De Gaulle, page 189, Nouvelles Éditions Latines, 1998)
  2. Action de s’établir, de se saisir de.
    • L’occupation a précédé la propriété.
  3. (Droit) Le fait d’habiter.
    • Il a été forcé de payer les loyers des lieux, à proportion du temps et de l’occupation qu’il a faite.
  4. Ce à quoi on est occupé, soit momentanément, soit d’une manière fixe.
    • Ce rappel à la réalité quotidienne et aux occupations usuelles change momentanément le cours de mes pensées. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Il y eu certes des juifs qui s’adonnèrent au commerce, et qui poursuivirent des négoces importants. Mais pendant de longs siècles le commerce n’est pas l’occupation principale des juifs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  5. (En particulier) Travail, profession.
    • Les noms mêmes des petits métiers qui sont à la base de l'édifice du recyclage révèlent le côté dérisoire de ces occupations : plus spécialisés encore que le chiffonnier, il y a le ramasseur de crottes de chien, le ramasseur de bouts de cigare, etc. — (Simone Delattre , Les Douze heures noires: La Nuit à Paris au XIXe siècle, Albin Michel, 2004, p. 328)
  6. (Pédagogie) Activité ne mettant pas en œuvre des capacités d’acquisition ou d’apprentissage de l’élève.
    • Ils ont vu la formation comme une activité d’occupation ou de passe-temps (Matt Hurst, sur Statistique Canada, 2008).

Dérivés[modifier]

Antonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin occupatio.

Nom commun [modifier]

occupation

  1. Occupation.

Prononciation[modifier]