couvrir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin cooperire (« couvrir totalement, accabler »). La racine latine est composée de co- (préfixe augmentatif) et operire (« couvrir, voiler »).

Verbe 1[modifier]

couvrir \ku.vʁiʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison) (pronominal : se couvrir)

  1. Garantir à l’aide d’une chose qu’on étend ou met sur une autre.
    • Deux autres aides […] enlevèrent rapidement la camisole de Troppmann, lui placèrent les mains derrière le dos, les lièrent en croix et lui couvrirent le corps de courroies. (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Ils avaient une maison à eux. […]. Oh ! une vraie cabane ! couverte de chaume, bâtie en pisé, fermée par des volets qui claquaient au vent ; […]. (Émile Thirion, La Politique au village, p. 324, Fischbacher, 1896)
    • Couvrir une voiture avec la bâche.
  2. Donner des vêtements, vêtir.
    • Cet enfant s’enrhumera, vous ne le couvrez pas assez.
  3. Charger, remplir à l’extérieur.
    • Ce cabriolet m’a couvert de boue.
  4. Être répandu sur ; être étendu sur.
    • La région que nous parcourons est une vaste plaine monotone, […]. Son sol est formé d'une couche presque ininterrompue d'une terre végétale noire et grasse qui, au printemps, se couvre de blé, d'orge, de maïs, de fèves, de pois chiches. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 36)
    • Le thermomètre est descendu à -6° ; tout le gréement était couvert de givre et de glace que je dus casser en montant dans la mâture ; […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le ciel est huit dixième couvert par cumulus et cumulo-nimbus, et un vent de S.-S.-E. à S.-E. de 60 kilomètres-heure augmente notre vitesse jusqu'à 240 kilomètres-heure. (Jean Mermoz, Mes Vols, p.91, Flammarion, 1937)
    • La grande forêt des Ardennes est une des plus chargée de mystères. Dans sa partie orientale, elle couvre un plateau accidenté coupé de vallées et de ravins profonds. (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.130)
  5. Interposer une chose comme défense ou rempart.
    • Il le couvrit de son corps.
  6. (Militaire) Assurer un tir de suppression pour protéger un élément ami en mouvement.
    • Vas-y, je te couvre !
  7. Cacher.
    • Elle tâchait de couvrir sous ces paroles menaçantes la joie de son cœur.
  8. Pallier, excuser.
    • Sa haute réputation et l’éclat de ses victoires couvrirent ces irrégularités.
  9. Effacer, réparer, en parlant des fautes, des manquements.
    • Une amnistie a couvert ce délit.
  10. Dominer, étouffer.
    • Le bruit qui se faisait dans l’assemblée couvrait la voix de l’orateur.
  11. (Commerce) Suffire à.
    • Le produit de la recette n’a pas couvert les frais.
  12. (Biologie) S’accoupler avec la femelle.
  13. (Média) Relater journalistiquement un événement.
    • Cette manifestation a été largement couverte par les médias.
  14. (Pronominal) (Réfléchi) Se vêtir, s’envelopper.
    • Se couvrir d’un manteau.
    • (Figuré) Se couvrir des apparences, du manteau de la vertu, cacher ses vices sous des apparences d’honnêteté.
  15. (Pronominal) Mettre sur sa tête quelque chose qui coiffe. Absolument : mettre son chapeau.
    • Couvrez-vous, monsieur.
    • (Figuré) Se couvrir de lauriers, remporter d’éclatantes victoires.
  16. (Pronominal) Être rempli.
    • À partir du mois de juin, la plage, aujourd'hui disparue, se couvrait de tentes pour la saison des bains de mer. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 19)
    • Je suis plein d'ardeur. J'invente la parité, en lançant la liste « femme, homme» avec laquelle non seulement je vais perdre des voix mais aussi me couvrir de ridicule – on va l'appeler la « liste chabadabada ». (Michel Rocard, Si la gauche savait, Robert Laffont, 2005)
    • (Figuré) Se couvrir du sang de quelqu’un, le tuer ou le faire tuer.
    • (Figuré) Se couvrir de gloire.
    • Se couvrir de honte. Se couvrir de boue, s’avilir par des bassesses.
    • Le ciel, le temps se couvre de nuages, ou, absolument, le ciel, le temps se couvre, des nuages s’étendent sur le ciel.
  17. (Pronominal) (Militaire) Se défendre, se protéger.
    • Se couvrir d’un bois, d’un retranchement, d’une rivière, s’en faire un abri contre l’ennemi.
  18. (Pronominal) Se cacher sous.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Verbe 2[modifier]

couvrir \ku.vʁiʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Parcourir d’un bout à l’autre.
    • Derrière la jetée je mouillais mes ancres, ayant couvert, en trente-trois jours, les dix-huit cents milles qui me séparaient des îles Bermudes. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)

Prononciation[modifier]