bousculer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Plutôt que de l’ancien français bouteculer « chercher en retournant » (→ voir bouter, cul et -er), il s’agit du croisement du moyen français bousser « heurter » et de culer « marcher à reculons »[1]. Le moyen français bousser est un mot largement attesté dans les domaines lorrain et franco-provençal emprunté au moyen haut allemand bōzen « frapper, heurter » (d’où l’allemand régional boßen « rouer de coups ») et correspondant à bouter[2].

Verbe [modifier le wikicode]

bousculer \bus.ky.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se bousculer)

  1. (Familier) Mettre en désordre.
    • On a bousculé tous mes livres.
  2. (Familier) Pousser en tous sens.
    • Pour elle, pour la protéger contre les moqueries et les coups, il était toujours prêt à bousculer les railleurs. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Emmené à la Kommandantur de Tergnier, j'y fus complétement déshabillé, fouillé, bousculé, traité d'espion. — (Jacques Mortane, Missions spéciales, 1933, p.30)
    • …des joueurs de flipper qui tiltaient, et qui poussaient des grognements, en bousculant fiévreusement le flipper, des joueurs de baby qui rejouaient la belle, pour la centième fois. — (Louis Nicoletto, Une petite Mouche noire, TheBookEdition, page 52)
  3. (Pronominal) Se pousser en tous sens.
    • …Mimile faisait de temps à autre claquer vigoureusement son fouet pour, d’une façon précise et tangible, rappeler au sentiment de la discipline ses tributaires encornés se bousculant dans les ornières boueuses de l’étroit chemin. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les girls passaient la tête hors de la loge en se bousculant pour admirer les duettistes qu'elles avaient entendu si flatteusement rappeler. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • (Figuré) L'écriture libère des flots de mots qui se jettent sur les pages, et les phrases se bousculent, chacune poussant l'autre plus avant. — (Nuit blanche, n° 158, printemps 2020, page 13)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « bousculer », dans Le Grand Robert de la langue française, 2e éd. (nouv. éd. augmentée), s. la dir. d’Alain Rey, Dictionnaires Le Robert, Paris, 2001.
  2. « bousculer », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage