centaine

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) (1170) Du moyen français centaine, de l’ancien français centaine, du bas latin centena (« centaine, un groupe de cent »), forme féminine substantivée de centenus.
Synchroniquement, dérivé de cent avec le suffixe -aine.
(Nom 2) (Date à préciser) Ce nom vient-il de ce que le nombre des tours d’un écheveau est souvent de cent, ou un multiple de cent ? L’orthographe sentaine, sentène ne s’y accorde pas facilement[1]. On remarquera[1] que, dans les dictionnaires de la fin du XVIe siècle (Oudin, Cotgrave), se trouve centine avec le sens de « moyeu de roue », l’italien a centina (« cintre »). Probablement apparenté à ceinte, ceindre.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
centaine centaines
\sɑ̃.tɛn\

centaine \sɑ̃.tɛn\ féminin

  1. Un nombre de cent ou environ.
    • À la centaine, par centaines : En grande quantité.
    • La place Kléber, du matin au soir, n’est plus qu’un garage ouvert où se parquent des centaines d’automobiles. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • À la fin du XIXe siècle, c’est toute une population qui vit du hareng à Boulogne-sur-Mer : outre les équipages de la centaine de harenguiers, il y a les saleurs, les fileuses, les tonneliers qui concourent à cet âge d’or. — (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, pp. 30-31)
    • Une centaine d’hommes gisent sur le pavé ; les uns sont tués roides, d’autres atteints mortellement. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • À la fin du mois, je pouvais apporter à ma femme, une centaine de francs, qu’elle dépensait aussitôt en pommades, en glycérine, en menus objets avec lesquels elle se parait, se maquillait, se pomponnait. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Aux élections générales de 1837, Cobden se porta candidat à Stockport. Il lui manqua une centaine de voix pour être élu. — (C. Lavollée, Richard Cobden, Revue des Deux Mondes, tome 58, 1883)
  2. (Mathématiques) Dizaine de dizaine.
    • Il y a une erreur dans les centaines, à la colonne des centaines.
    • Chiffre des centaines : Celui qui occupe le troisième rang à la gauche des unités.
  3. Cent ans.
    • Il atteindra la centaine : Il est d’une constitution, d’une santé qui lui assurent une longue vie.

Abréviations[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
centaine centaines
\sɑ̃.tɛn\

centaine \sɑ̃.tɛn\ féminin

  1. (Histoire des techniques) Brin de fil ou de soie qui lie l’écheveau.
    • Perdre la centaine : Ne plus savoir où l’on en est.
  2. (Marine) Liure pour tenir les paquets de petits cordages.

Variantes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. a et b « centaine », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage