cocorico

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’ancien français coquerico.

Onomatopée[modifier | modifier le wikicode]

cocorico /ko.ko.ʁi.ko/

  1. Onomatopée par laquelle on désigne le chant du coq.
    • Écoutez, redit par l'écho,
      Ce cri plein d’une ardeur touchante
      Cocorico ! cocorico !
      Voilà, voilà le coq qui chante !
      (Société du Caveau, Les Oiseaux, Jules-Juteau et fils, 1875, p. 43)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cocorico cocoricos
/ko.ko.ʁi.ko/

cocorico /ko.ko.ʁi.ko/ masculin

  1. Cri du coq.
    • Et, pour mettre le comble au tapage, des myriades de poules et de coqs jetaient au vent leur caquet, dominé par la fanfare des cocoricos. (Paul d’Ivoi, Terrains à vendre au bord de la mer, E. Fasquelle, 1906, p. 753)
    • Moyennant la somme de dix mille francs, il se procurait un gallinacé émettant jusqu'à cent dix-sept cocoricos par minute, et triomphait avec lui dans les diverses expositions où il le transportait derrière les barreaux d’une cage au treillis d’argent. (Henry Céard, Le Radium qui tue dans Œuvres, J. Tallandier, t. 12, 1935, p. 374)
  2. (Figuré) (Par allusion au coq gaulois) Cri de victoire par lequel on exprime son patriotisme français.
    • Je fais un petit cocorico, parce qu'il y a une part de génie français dans ce que vous faites. (Patrick Devedjian, cité par Thomas Calinon, « Devedjian fait "cocorico" aux ateliers SNCF de Bischheim », Libéstrasbourg.fr, 19 février 2009)

Références[modifier | modifier le wikicode]