communiste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De commun avec le suffixe -iste.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
communiste communistes
\kɔ.my.nist\

communiste \kɔ.my.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif au communisme.
    • Quelle diversité dans mes journées ! La classe de Louis-le-Grand, les palabres de l’œuf à la coque, ma cellule communiste du quai de Javel, le tennis d’Auteuil, le salon de Tante Reine, la bibliothèque de l’Oncle… — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Pendant que dans l'économie communiste le Gosplan était substitué à la « main invisible » du marché, le keynésianisme tempéré, combinant le rôle de l'État et celui du marché, inspirait la pensée des démocrates américains et des sociaux-démocrates européens. — (Claude Allègre, Chroniques d'espoir, éd. Fayard, 2004)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
communiste communistes
\kɔ.my.nist\

communiste \kɔ.my.nist\ masculin et féminin identiques

  1. (Droit) (Désuet) Celui ou celle qui possède un bien avec un ou plusieurs autres.
    • Les constructions ou améliorations faite sur un immeuble possédé en commun par deux individus sont présumées de droit, et jusqu’à preuve contraire, appartenir aux deux communistes. — Par suite, si l'un des deux communistes vend à l’autre sa part de l’immeuble, le droit de mutation doit être perçu en prenant pour base la valeur de l’immeuble, y compris celle des constructions ou améliorations, […]. — (« Constructeur. - Constructions. », dans Jurisprudence du XIXe siècle, ou Table générale : alphabétique et chronologique du Recueil général des lois et des arrêts (1791 à 1850), par L.-M. Devilleneuve & P. Gilbert, tome 1, Paris, 1851, p. 574)
    • - En conséquence, un tel acte ne fait pas obstacle à ce que l’hypothèque consentie par un communiste sur les immeubles indivis subsiste même sur ceux de ces immeubles qui ont été cédés ou adjugés aux autres communistes. — (Jurisprudence générale : Recueil periodique et critique - 1856, Deuxième partie : Cours impériales, par Dalloz ainé & Armand Dalloz, Paris : au bureau de la Jurisprudence générale, 1856, p. 14)
  2. Partisan du communisme.
    • Je dois murmurer à voix très basse :
      — Esprit-Saint, aidez-moi !
      L’idéal serait de faire en même temps le signe de croix. A l’église, pas de problème. En classe, dans la rue, impossible d’implorer le secours de l’Esprit-Saint : les communistes se moqueraient de moi.
      — (Yanny Hureaux, Bille de chêne : Une enfance forestière, Jean-Claude Lattès, 1996)

Synonymes[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]