compositrice

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIXe siècle) Dérivé de compositeur avec le suffixe -rice[1]. À noter aussi l’existence du mot latin compositrix, construit de la même façon.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
compositrice compositrices
\kɔ̃.po.zi.tʁis\
Hildegarde de Bingen, compositrice du xiie siècle

compositrice \kɔ̃.po.zi.tʁis\ féminin (pour un homme, on dit : compositeur)

  1. (Musique) Celle, qui compose en musique.
    • Les substantifs masculins qui expriment des états, des actions, convenables à l’homme seul, ou qui sont censés ne convenir qu’à lui, n’ont point de féminin : tels sont censeur, assesseur, appariteur, docteur, imprimeur ; et même, quoiqu’il y ait des femmes qui professent, qui composent de la musique, qui traduisent, etc., l’usage n’admet point encore compositrice, traductrice, et l’oreille rejette professeuse. — (Charles-Pierre Girault-Duvivier, Grammaire des grammaires, ou analyse raisonnée des meilleurs traités sur la langue françoise, tome 1, Janet et Cotelle, Paris, 1818, page 110)
    • Ainsi, quoiqu’il y ait un grand nombre de femmes qui professent, qui gravent, qui composent, qui traduisent, etc., on ne dit pas : professeuse, graveuse, compositrice, traductrice, etc., mais bien professeur, graveur, compositeur, traducteur, etc., par la raison que ces mots n’ont été inventés que pour les hommes qui exercent ces professions. — (Louis-Nicolas Bescherelle, Grammaire nationale, L. Bourgeois-Maze, Paris, 1834, page 38)
    • Les compositrices nées au début du xxe siècle revendiquent ou ont longtemps revendiqué le nom de « compositeur », car elles ne souhaitaient pas que leurs œuvres soient considérées comme des «  œuvres de femmes », et voulaient être reconnues comme compositeurs à part entière, capables de réussir au même titre que les hommes. Elles refusaient le terme compositrice en ce qu’il pouvait assigner à un ghetto, à l’amateurisme ou aux revendications féministes et signer une dévalorisation des œuvres. Michèle Reverdy mobilise les deux termes, mais explique que, dans les années 1970, le mot compositrice apparaissait laid. Des termes plus anciens, comme «  compositeuse », étaient parfois mobilisés, souvent ironiquement. — (Claire Fonvieille et Hyacinthe Ravet, « Hyacinthe Ravet, compositrices, études de genre dans la musicologie », dans Laure Marcel-Berlioz, Omer Corlaix, Bastien Galle, Compositrices. L’égalité en acte, Éditions MF, Paris, 2019, page 83-84)
  2. (Par extension) Autrice d’une œuvre artistique.
  3. (Imprimerie) Celle qui assemble, qui arrange les caractères pour en former des mots, des lignes et des pages.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]

Italien[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin compositrix.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
compositrice
\kon.pɔ.zi.ˈtri.t͡ʃe\
compositrici
\kon.pɔ.zi.ˈtri.t͡ʃi\

compositrice \kon.pɔ.zi.ˈtri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme, on dit : compositore)

  1. Compositrice.

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Latin[modifier le wikicode]

Forme de nom commun [modifier le wikicode]

compositrice \kom.po.siˈtriː.ke\

  1. Ablatif singulier de compositrix.