conditionnel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Mot dérivé de condition avec le suffixe -el.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin conditionnel
\kɔ̃.di.sjɔ.nɛl\
conditionnels
\kɔ̃.di.sjɔ.nɛl\
Féminin conditionnelle
\kɔ̃.di.sjɔ.nɛl\
conditionnelles
\kɔ̃.di.sjɔ.nɛl\

conditionnel\kɔ̃.di.sjɔ.nɛl\ masculin

  1. Qui est soumis à certaines conditions ou subordonné à quelque événement incertain.
    • Si des étrangers sont punis de l’expulsion judiciaire exécutoire après subissement de la peine privative de liberté, il ne reste pas de place pour la libération conditionnelle avec patronage; […]. (Actes du Congrès pénitentiaire international de Londres, 1925 Commission internationale pénale et pénitentiaire, Berne, 1927)
    • Cette promesse n’est pas pure et simple, elle est conditionnelle.
  2. (Grammaire) (Logique) Qui exprime une condition.
    • Les conjonctions conditionnelles sont celles qui désignent, entre les propositions, une liaison conditionnelle d'existence, fondée sur ce que la seconde est une suite de la supposition de la première. (Encyclopédie méthodique ou par ordre de matières: grammaire et littérature, Paris : Panckoucke & Liège : Plomteux, 1782, vol.1, p.455)
    • Proposition conditionnelle.

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
conditionnel conditionnels
\kɔ̃.di.sjɔ.nɛl\
La légende de ce panneau exprime, par l'emploi du conditionnel, un doute sur la véracité de ce qu'elle exprime.

conditionnel \kɔ̃.di.sjɔ.nɛl\ masculin

  1. (Grammaire) Temps ou mode des verbes qui exprime une action ou un état dont la réalisation est subordonnée à une condition elle-même irréalisable. Il sert aussi à atténuer l’affirmation ou à repousser par la pensée telle ou telle éventualité. Aujourd’hui, les linguistes traitent le conditionnel en français plutôt comme un temps qu’un mode[1].
    • Si, sur la base des ouvrages de référence, nous mettons les désinences du conditionnel français en regard de celles du picard, nous nous trouvons devant la même situation que pour l'imparfait : les désinences du picard sont toutes distinctes de leurs homologues français. (Jean-Michel Eloy, La constitution du picard: une approche de la notion de langue, Louvain-la-Neuve : Peeters, 1997, p.161)
    • La troisième catégorie est constituée par les questions partielles dans lesquelles le conditionnel ne peut pas être remplacé par « allait + infinitif », et dont le cadre discursif est paraphrasable par une assertion au conditionnel d'altérité énonciative : […]. (Pierre Haillet, Le conditionnel en français: une approche polyphonique, Gap & Paris : éditions Ophrys, 2002, p.139)
    • Donc on va souvent te voir. Et t'entendre. C'est pour ça que j'ai un petit cadeau. Tu passes le chercher quand tu veux. C'est un petit livre : le Bescherelle. Tu verras, c'est super. […]. Ça cause des conjugaisons dans la langue française. Et il y a un chapitre très utile que tu devrais relire : celui des phrases qui commencent par « si ». Ça s'appelle le « conditionnel ».[…] . Par exemple, on ne dit pas « si je serais resté à la RTBF » mais « si j'étais resté à la RTBF, je ne serais pas devenu une gigastar internationale ». (Bernard Marlière, Si j’aurais resté à la RTBF, dans Anthologie de l'humour belge: Du Prince de Ligne à Philippe Geluck, Éditions Jourdan, 2014)
    • La promo s'exprime à l'impératif et au conditionnel : « Achetez mon produit, vous pourriez gagner un prix. » Vous comprendrez aisément que le conditionnel fait toute la différence : « Achetez mon produit et gagnez un voyage pour deux » est une proposition beaucoup plus onéreuse que la première. (Luc Panneton, Marcher entre les mots, Lingatech éditeur, Montréal, 2016, p. 18)
    • Les futurs ou les conditionnels de certains verbes à consonne assimilée, bien vivants au XVIe siècle sont régulièrement remplacés par les formes construites sur l’infinitif dès la première révision. (Anne Sancier-Chateau, Une esthétique nouvelle: Honoré d’Urfé, correcteur de l’Astrée (1607-1625), 1995)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]


Références[modifier]

  1. Maurice Grevisse et André Goosse, Nouvelle grammaire française, 1995 :
    § 291 : Le conditionnel a été souvent considéré comme un mode. Les linguistes le placent généralement aujourd’hui à l’intérieur de l’indicatif.

Voir aussi[modifier]