confisquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin confiscare (« déclarer propriété du fisc »).

Verbe [modifier le wikicode]

confisquer transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Adjuger au fisc pour cause de crime ou de contravention aux lois, aux ordonnances.
    • Le sieur Tassin de Montcourt ayant péri révolutionnairement, ses biens, et notamment les deux septièmes qui lui appartenaient dans la terre de Saint-Escobille, furent confisqués au profit de la nation. — (Hospices de Dourdan contre Tassin de Villiers, Cours de Cassation, 6 mai 1818, dans le Journal du Palais : Jurisprudence française, vol. 14 (1817-1818), Paris : chez F.-F. Patris, 1839, p. 791)
    • Les proscrits avaient le droit d'emporter leurs biens meubles. Mais leurs biens de mainmorte (immeubles, champs, vignobles, caves greniers) furent décrétés propriété royale et confisqués. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Jurisprudence commerciale) Saisir des biens à un particulier, pour les adjuger à un autre.
  3. Retirer un objet a un enfant pour le punir.
    • Mais, pas un instant, Virginie n'avait tenté de saisir le flingue que Coste avait confisqué dans son baisenville. — (André Caroff, La roue de l'écureuil, Fleuve Noir, 1983)
    • On confisqua à cet élève plusieurs volumes de romans.
  4. (Figuré) Accaparer quelqu’un, se rendre maître de sa personne, au point de lui ôter sa liberté.
    • Ce vieillard ne s’appartient plus, sa gouvernante l’a confisqué.

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]