conservatoire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Conservatoire

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1370) Du latin conservatorius (adjectif) et conservatorium (nom). Le sens d’« école de musique » est le calque de l’italien conservatorio qui désigne dès le seizième siècle des écoles de musique à Naples, Venise et Palerme.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
conservatoire conservatoires
\kɔ̃.sɛʁ.va.twaʁ\

conservatoire \kɔ̃.sɛʁ.va.twaʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Droit) Qui a pour but de conserver.
    • Leur premier soin, après l’acte conservatoire du prince royal & de la royauté, fut de rappeler au ministère leurs créatures, Servan, Clavière & Rolland. — (Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • Une opposition, un scellé sont des actes conservatoires.
    • Prendre des mesures conservatoires.

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
conservatoire conservatoires
\kɔ̃.sɛʁ.va.twaʁ\

conservatoire \kɔ̃.sɛʁ.va.twaʁ\ masculin

  1. Lieu destiné à conserver quelque chose.
    • Au XIXe siècle, l’atelier est une sorte d’institut de voyous, le conservatoire de la blague, formant l’artiste aux mœurs crapuleuses du cabot et aux haines du socialisme. — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1859, p. 579)
    • Les professions qui comportent l’usage constant de la parole ou de l’écriture sont des conservatoires tenaces de clichés. — (Remy de Gourmont, Esthétique de la langue française, 1899, p. 309)
  2. Mont de Piété, crédit municipal de la ville de Paris.
    • Il vaut mieux vider un beurrier que d’emplir un conservatoire. On peut dévaliser un banquier, mais ne rien mettre au Mont-de-Piété. — (Hogier-Grison (pseudonyme de F. Hogier et Georges Grison), Les Hommes de proie, Le Monde où l’on vole, 1887, p. 296)
  3. Lieu ou conserver les meubles, mobilier.
    • Ne laissez pas la tournante au conservatoire de cambuse ni à la lourde : Ne laissez pas la clef à vos meubles, aux armoires. — (Léon Paillet, Voleurs et volés, 1855, p. 91)
  4. Lieu destiné à conserver des végétaux pendant l’hiver, serre.
  5. Établissement public qui assure le maintien des traditions, des savoirs, des savoir-faire et à en promouvoir l’enseignement.
    • Il voudrait que fût fondé un conservatoire de danse castiza, pour maintenir les traditions de la pure danse andalouse, inculquer à la jeunesse le mépris des danses de dancing, et bien marquer que l’Espagne revendique officiellement comme une de ses richesses l’art flamenco. — (Henry de Montherlant, La Petite Infante de Castille, 1929, p. 669)
    • Le Conservatoire des arts et métiers : « dépôt de machines, modèles, outils, dessins, descriptions et livres dans tous les genres d’arts et métiers », où devra être déposé « l’original des instruments et machines inventés ou perfectionnés ».
  6. École de musique.
    • Le Conservatoire de musique : Établissement d’enseignement supérieur des Beaux-arts consacré à la musique sous toutes ses formes.
    • Vingt-cinq ans, musicienne, premier prix de piano au conservatoire : elle se nommait Cécile Fleury. — (Romain Rolland, Jean-Christophe, Les Amies, 1910, p. 1132)
    • Il est à peine besoin de dire que le Conservatoire national de Paris, les écoles nationales de province et les Conservatoires municipaux ne sauraient suffire à enseigner, en France, la musique et le chant, d’autant que leur but est très particulier : former des professionnels. — (L’Enseignement en France, t. 2, 1950, p. 7)

Variantes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]