conserver

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin conservare, composé de con- et servare.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

conserver \kɔ̃.sɛʁ.ve\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Maintenir en bon état ; apporter le soin nécessaire pour empêcher qu’une chose ne se gâte ou ne dépérisse.
    • Un nouveau réservoir d’eau claire de 200 litres conservera l’eau, mieux que des barils de chêne. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Cueillie avant sa complète maturité, la baie s’y conservera sans moisir, […], affinant la saveur de sa pulpe qui affriande merles et grives mieux que cenelles d’épine blanche, […]. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les « chons » permettent de faire de bonnes quiches et les pots de saindoux de conserver des saucisses, des morceaux de volailles pour tout l’été. (Annales de géographie: bulletin de la Société de géographie, vol.80, A. Colin, 1971, p.18)
    • Le monastère avait donc conservé son église médiévale, qui faisait également office de paroissiale. (Philippe Bonnet, Les constructions de l'ordre de Prémontré en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Genève : Droz, 1983, p.165)
  2. (Simplement) Maintenir dans un certain état. — Note : Le complément est alors accompagné d’un adjectif qui exprime cet état.
    • A. Comte avait fabriqué une caricature du catholicisme, dans laquelle il n’avait conservé que la défroque administrative, policière et hiérarchique de cette Église ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.194)
    • Son ouïe, très fine ainsi que la conservent certains vieillards, lui laissa percevoir, […], le bruit particulier, sorte de grincement aigu […]. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Toute la rue, pour peu qu’on regardât au-dessus des boutiques, conservait son aspect ancien. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  3. Ne pas perdre, empêcher qu’une personne ou qu’une chose ne périsse.
    • Ceux-là le croiront qui admettent que Guibour, femme de Guillaume d'Orange, a pu entrer dans la légende sans le concours des moines de Gellone, lesquels conservaient son nom dans leur cartulaire; […]. (Joseph Bédier, La légende de Raoul de Cambrai, 1926, dans Revue historique, Vol.97, Librairie G. Baillière, 1965, p.10)
    • Il a conservé tous ses enfants. - Les secours de l’art n’ont pu le conserver à sa famille. - Tout ce qui contribue à conserver notre vie.
    • Aucune partie de ce bel édifice ne put être conservée. - C’est un dépôt que je dois défendre et conserver au prix de mon sang.
    • (Pour les choses morales)L’histoire conserve la mémoire des grandes actions.
  4. (En particulier) Assurer sa longévité en prenant beaucoup de soin de sa santé.
    • C’est un homme qui se conservera longtemps, qui sait se conserver, qui a soin de se conserver.
  5. Garder quelque chose, ne pas s’en défaire, ne pas y renoncer.
    • L’eau de mer, solidifiée par la congélation, se libère du chlorure de sodium, mais conserve les sulfates ; […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • À la paix, on ne conserva que tant de régiments. - Il a conservé ses anciens domestiques. - Il n’a conservé de ses livres, de ses meubles que ceux qui lui étaient absolument nécessaires.
    • Je conserve cela pour vous. - Je vous conserve cela. - Ils ont toujours conservé cet usage. - Conservez-moi votre amitié, votre protection, vos bonnes grâces, etc.
    • Je conserve encore un peu d’espoir. - Je conserverai toujours la mémoire de ce bienfait. - Ils conservent encore le souvenir de ce grand jour.
  6. Ne pas perdre ce qu’on a ; ne pas en être dépossédé ou privé.
    • La profusion de détails gracieux ne nuit en rien à l'ensemble qui conserve toute sa majesté. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Le projet était hardi, mais le fait de l'entreprendre prouvait que le Danemark entendait conserver son hégémonie sur tout le Groenland. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Dans le même souci de protection du lignage, le père pouvait cependant, s’il se méfiait de ses enfants, les obliger à conserver le patrimoine pour leurs propres enfants : […]. (Gabriel Lepointe, La Famille dans l’Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p.205)
    • Les seuls marchés qui aient conservé quelque importance sont ceux de Formerie, de Gournay et de Songeons. Le premier dépasse de beaucoup tous les autres, même celui de Gournay. (Th Leroux & ‎M. Lenglen, L'agriculture dans le département de l'Oise, J.B. Baillière, 1909, p.379)
    • Conserver sa tranquillité. - Conserver son sang-froid, toute sa présence d’esprit. - Conserver le jugement. - Conserver son innocence, son honneur, sa réputation.
    • (Absolument)Ce n’est pas tout que d’acquérir, il faut savoir conserver.
  7. (Soutenu) Conserver l’écoute : rester en ligne (au téléphone) ; quelques fois utilisé de manière intransitive. Note : la locution verbale « conserver l’écoute » est principalement utilisée par les standardistes.
    • Veuilez conserver l’écoute, je vais rechercher votre correspondant.
    • Veuillez conserver, s’il vous plaît.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • être bien conservé, qui a encore toute sa beauté, sa fraîcheur, sa santé, malgré un âge avancé.
Ce tableau, ce monument est bien conservé. - Ce vieillard est bien conservé.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]