courtier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’occitan corratier (« coureur : personne qui sert d'intermédiaire (qui court) pour des opérations commerciales »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
courtier courtiers
\kuʁ.tje\

courtier \kuʁ.tje\ masculin (pour une femme, on peut dire courtière)

  1. (Commerce) Mandataire (attention, pas au sens où le droit commercial l'entend) qui, moyennant une prime, s’entremet pour la vente ou l’achat de certaines marchandises, ou pour les affrètements, les assurances, etc.
    • Morel est maintenant courtier en pierres fines. (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • Les expéditeurs sont à leur poste ; les courtiers des grandes maisons étrangères sont sur pied. Sans beaucoup de bruit, des cours s'établissent, des transactions s'effectuent, des chargements s'accomplissent. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les courtiers de transport par terre et par eau constitués selon la loi ont seuls, dans les lieux où ils sont établis, le droit de faire le courtage des transports par terre et par eau. Ils ne peuvent cumuler leurs fonctions avec celles de courtiers de marchandises ou de courtiers conducteurs de navires, désignés à l'article L. 131-1. (Article L131-3 du Code de commerce, France -2008)
  2. (Finance) Intermédiaire qui agit sur les marchés financiers pour le compte de tiers ; intermédiaire qui met en relation deux parties pour qu'elles contractent.
Note[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

De court et -ier → voir courtisan.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
courtier
\Prononciation ?\
courtiers
\Prononciation ?\

courtier \Prononciation ?\

  1. Noble, seigneur.