crue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : crûe

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Participe passé féminin substantivé de croître.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
crue crues
\kʁy\

crue \kʁy\ féminin

  1. (Vieilli) Augmentation.
    • Cette premiere classe fait alors la base solide d'un autre ordre d'industrie plus ingénieuse à multiplier les commodités & les agrémens de la vie, & sert par la consommation & par l'achat nombreux & favorable des matieres premieres , à la crue des revenus des dépenses de la réproduction & par conséquent à son propre entretien. — (Victor Riqueti de Mirabeau, Philosophie rurale: ou Économie générale et politique de l'agriculture, vol.3, Amsterdam, 1764)
  2. (Courant) (Hydrologie) Augmentation rapide du niveau des cours d’eau.
    • La crue, stationnaire alors, paraissait avoir atteint sa plus grande élévation. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Si par malheur les crues de l’Ourthe coïncidaient avec celles de la Meuse, des inondations catastrophiques affectaient toute la vallée en aval de Liège. — (Jean Louis Kupper, Liège et l'église impériale: XIe-XIIe siècles, Librairie Droz, 1981, p.81)
    • Il s'agit d'un système d’information transnational de crues mis en place dans les bassins de la Moselle, de la Nahe et, pour partie, de celui du Rhin (environ 55 000 km2). — (Examens environnementaux de l'OCDE : Luxembourg, OCDE, 2010, p.198)
    • En moyenne, les maxima avoisinent 20 à 30 m³/s. Mais les crues biennales atteignent 28 m³/s, les crues quinquennales 37 m³/s, décennales 43 m³/s et vicennales 49 m³/s. — (Connaissance de l'érosion, Institut de géographie et d'aménagement régional & Université de Nantes, 1998, p.30)
    • Les zones humides ont la capacité de retenir l’eau, de la stocker et ainsi de limiter les crues et inondations.— (Julie Lallouët-Geffroy Cinq questions, cinq réponses, pour comprendre les zones humides, Reporterre, le 6 mai 2016)
  3. (Vieilli) Croissance.
    • Mais, dira-t-on, si le cône ligneux qui est formé à la fin de la première année ne s'étend plus, comment se fait donc pour les années suivantes la crue des arbres tant en grosseur qu'en longueur! — (M. du Hamel, Sur le développement et la crue des os des animaux, dans Histoire de l'Académie royale des sciences, année 1742, Imprimerie royale, 1745, p.368)
    • Mais une ville comme Paris est dans une crue perpétuelle. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Comment donc , avec la crue de l’os en longueur par couches juxtaposées , l'éloignement des têtes de l’os peut-il se produire? — (Pierre Flourens, Théorie expérimentale de la formation des os, Paris, Baillière, 1847, p.27)

Antonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus crue figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : barrage.

Traductions[modifier le wikicode]

Forme d’adjectif [modifier le wikicode]

crue \kʁy\

  1. Féminin singulier de cru.

Forme de verbe 1 [modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe croire
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
crue

crue \kʁy\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe croire.

Forme de verbe 2[modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe croître
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
crue

crue \kʁy\ (orthographe traditionnelle)

  1. Participe passé féminin singulier du verbe croître (ou croitre).

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • (Région à préciser) : écouter « crue [kʁy] »


Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • crue sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]