désespoir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1165) Formé à partir du mot espoir avec le préfixe négatif dé- et l'interfixe euphonique s.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
désespoir désespoirs
\de.zɛs.pwaʁ\
Marcel Roux, Le Désespoir, huile sur toile, 1905. Illustration métaphorique (sens 1).

désespoir \de.zɛs.pwaʁ\ masculin

  1. Perte d’espérance ; état d’une personne qui a perdu toute espérance.
    • Cuba n’était pas encore colonisée et servait de refuge aux malheureux Indiens que le désespoir chassait d’Hispaniola ; les forêts en étaient remplies, et plus d'une fois ils attaquèrent les naufragés. (Washington Irving, Voyages et découvertes des compagnons de Colomb, Paris : librairie Hachette & Cie, 3e éd., 1893)
    • L'artiste, le poète et le touriste se réjouissent ici d'un pittoresque qui fait le désespoir de l'agriculteur. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • J’essaie de donner mauvaise conscience à mon désespoir. (Jean Rostand, Inquiétudes d’un biologiste, 1967)
    • D'ailleurs, de tous nos généraux, Wimpffen reste le seul à parler encore d'une percée vers l'est. Au reste, même à ses yeux, ce n'est plus désormais qu'une solution de désespoir, un moyen de sauver, sinon l'armée, du moins son honneur. (Raymond Bongrand, 1870, Alsace, Metz, Sedan, Éditions des Dernières nouvelles d'Alsace, 1970, p.298)
  2. État violent de l’âme causé par une affliction qu’on ne cherche pas à surmonter.
    • Peu à peu, après le grand désespoir de la première heure, la paix s'est faite dans le cœur de Jacques. (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Bientôt tes appels ne seront plus que rauquements de plus en plus sourds, beuglements de désespoir si fatigués qu'ils ne dépasseront plus ta gorge, étranglée de terreur […]. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (Par extension)Quand j'atteignais un rat d'un bon coup de fouet, le ronge-maille sifflait avec fureur, hérissait tous ses poils et s'élançait avec désespoir contre le fouet lui-même, instrument de sa torture; […]. (Anonyme, Varia, dans Revue moderne, V.41, 1867, p.668)
    • En général, la vue se heurte à des rochers serrés, à des amoncellements de prisons. Cette concentration trahit un désespoir paralysant comme une crampe : une sorte d’agoraphobie caractérise ces gravures. (Carl Einstein, Gravures d’Hercules Seghers (1585-1645), Revue Documents n°4, septembre 1929)
  3. (Par hyperbole) Contrariété; souci.
    • Je suis sûr que j'ai rencontré depuis deux jours dans les rues les philosophes les plus illustres et les fonctionnaires les plus influents. C'est mon désespoir de ne pas les connaître. (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
  4. (Par extension) Ce qui cause le désespoir.
    • La conduite de ce jeune homme est le désespoir, fait le désespoir de ses parents.
  5. (Par extension) Jalousie ou envie de ce qui semble inaccessible.
    • Pour le désespoir des femmes, sa toilette était irréprochable, et toutes lui envièrent une coupe de robe, une forme de corsage dont l'effet fut attribué généralement à quelque génie de couturière inconnue, […]. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  6. (En particulier) Chose qui est en un si haut degré d’excellence qu’elle passe pour inimitable.
    • "L’Iliade " d’Homère est le désespoir, fait le désespoir de tous les poètes.

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Références[modifier]