engourdir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1260) → voir en, gourd et -ir.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

engourdir \ɑ̃.ɡuʁ.diʁ\ transitif ou pronominal 2e groupe (conjugaison) (pronominal : s’engourdir)

  1. Rendre gourd, comme perclus et presque sans mouvement.
    • Et, tournant à son tour les yeux vers la portière, il s'abîma dans une soudaine et muette rêverie. Le balancement de la voiture l'engourdissait. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • (Par analogie) - Nous étions non pas las, mais notre cerveau était engourdi à la suite de la terrible tension d'esprit au milieu de la tempête. Pour ma part, j'avais la tête lourde. (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • (Figuré) - Elle contempla longtemps, comme pour engourdir sa peine, le patient manège des abeilles qui s'affairaient d'une fleur à l'autre. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Absolument)Le sommeil engourdit. — Il y a des venins, des plantes qui engourdissent.
  2. (Argot) Prendre de façon malhonnête, dérober.
    • Mais ces mecs-là n'auraient quand même pas la prétention d'engourdir le pognon de ma nièce, non ? (Michel Audiard, Les Tontons flingueurs , film de Georges Lautner, 1963)
    • Quand elle avait douze ans, sa maman, une Argentine volage, a joué cassos avec un beau ténébreux, en engourdissant un rude pacsif de dollars à son cornard. (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe , S-A 173 , Fleuve noir, 1999)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]