esclandre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français esclandre (« bruit, scandale, indignation »), francisation du latin liturgique scandalum (« cause d’offense »), du grec ancien σκάνδαλον, skandalon (« scandale »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
esclandre esclandres
\ɛs.klɑ̃dʁ\

esclandre \ɛs.klɑ̃dʁ\ masculin, autrefois aussi féminin

  1. Bruit, éclat scandaleux provenant de quelque acte fâcheux.
    • Giselle, ajouta-t-il après un moment de silence, vous lui direz de ma part de venir demain... s'il ne vient pas, j'irai faire une esclandre au château, c'est sûr! — (Émile Souvestre, La Mosaïque de l'Ouest, 1845)
    • Toutefois M. et Mme Lebirbe, affolés par cet esclandre, insistèrent pour que le Roi terminât le conflit hors de leur présence… — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Pas de nuit qui ne s’achevât sans esclandre et c'est là qu'un matin, dépêché par le journal où je gagnais ma vie, j'aperçus sur un froid carrelage une fille assassinée. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, p. 11)
    • Ce petit homme que le patron du bal avait aussitôt classé dans la catégorie des trouble-fête, eût bien été capable de causer un esclandre, pour peu qu'on le contrariât. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Nom commun [modifier]

esclandre \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de escandre.

Références[modifier]