fourgonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De fourgon.

Verbe [modifier le wikicode]

fourgonner \fuʁ.ɡɔ.ne\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remuer le feu avec un fourgon.
  2. Remuer le feu d’un foyer d’appartement avec les pincettes, et parfois le déranger en voulant l’accommoder.
    • Ne fourgonnez pas tant dans ce feu.
    • Enfin, las de fourgonner le feu et de ranger de vieux papiers sans s'éclaircir la tête, il alla voir Henri Quatre à la cave. — (Jean-François Bazin, Le Clos des Monts-Luisants, 2011)
  3. (Figuré) Interroger un peu brutalement.
    • D’abord, que je te dise : Causse est venu avant-hier me fourgonner à ton sujet. Bredouille, qu’il est reparti ! — (Gilbert Stiébel, Sortilèges, librairie des Champs-Élysées, 1939 ; dans le roman, Causse est un policier)
  4. (Figuré) (Familier) Fouiller maladroitement en brouillant et en mettant tout sens dessus dessous.
    • Un instant on entendit Soupe fourgonner dans la nuit profonde du corridor, geindre, frotter des allumettes chimiques, à la recherche de ses chaussures. — (Georges Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 1893)
    • Le magazine Sandwich, au-dessous, fleuron branché de la rédaction soixante-huitarde au salaire unique, fourgonnait des rubriques queutardes : partouzes, échangistes, taulards, fétichistes, […]. — (Bruno Bayon, Mezzanine, Grasset, 2009, chap.3)

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]