gosier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du l’ancien français geuse, josier, issu du bas latin geusiae « bords du gosier » (Marcellus, De medicamentis, ve siècle), emprunté au gaulois (cf. gallois gewai « glouton ») ; à rapprocher du lorrain gosse « gosier ».

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
gosier gosiers
\ɡo.zje\

gosier \ɡo.zje\ masculin

  1. (Anatomie) La partie intérieure de la gorge qui fait communiquer le pharynx avec l’œsophage.
    • J’essayais, en contractant le gosier, d’absorber le moins possible d’eau et de résister à l’asphyxie en retenant le plus longtemps que je pouvais l’air dans mes poumons. Mais je ne pus tenir plus de quelques instants. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • […] ; l'autre, son barda sur l'épaule, les chausses lui dégringolant le long des jambes, la tête rejetée en arrière et s'envoyant un jet de sa gourde dans le gosier, a l'allure épaisse et la trogne truculente d'un rustaud des Flandres. — (Rachel Valentino, La formation de la peinture française: le génie celtique et les influences, éd. G.P. Maisonneuve, 1936, p. 307)
    • Mais si t'as le gosier
      Qu'une armure d'acier
      Matelasse,
      Goûte à ce velours,
      Ce petit bleu lourd
      De menaces.
      — (Georges Brassens, Le Bistrot, in Les Funérailles d'antan, 1960)
    • Avoir le gosier écorché, le gosier tout en feu.
    • Il lui est resté une arête dans le gosier.
  2. Canal qui fait communiquer le pharynx avec le larynx.
    • Le gosier d’un oiseau.
  3. (Par analogie) Larynx
    • Quelques ordres fusèrent […]. Aboyés avec la rudesse gutturale d'un gosier poméranien, ils eurent pour effet immédiat de déloger un groupe de feldgraus agglutinés devant la flamme dansante d'un brasero. — (Jean Vautrin, Les Années faribole, Robert Laffont, 2012, p.14)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]