hallebarde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Hallebarde

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du moyen haut-allemand helmbarte (« hache à poignée »), composé de Halm (mot germanique qui signifie « barre, hampe » ou « lance ») et de Barte (mot teutonique qui signifie « hache »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
hallebarde hallebardes
(h aspiré)\al.baʁd\
Des hallebardes.

hallebarde (h aspiré)\al.baʁd\ féminin

  1. Sorte d’arme, garnie par en haut d’un fer long, large et pointu, traversé lui-même à la base d’un fer d’arrêt, d’un côté en forme de croissant, de l’autre en forme de pointe.
    • Les Suisses avaient laissé leurs hallebardes et les dames d’honneur leurs petits ouvrages harponnés d’un crochet hâtif. (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)
    • Le grincement des charnières et des essieux rouillés réveillèrent [sic] à l’autre bout de la ville le veilleur de nuit qui, soulevant sa hallebarde, s’écria à tue-tête : « Qui va là ? » (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • […], Bédouin, vêtu d’un pantalon de gendarme, d’un habit rouge, coiffé d’un bicorne et nanti de sa hallebarde de suisse, vint le prendre à son banc, et, de force, le contraignit à se mettre à genoux au milieu de la nef. (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […]; elle ne signait pas en vain Nieuport-la-Noble ; elle ne portait pas pour rien sur son blason un lion lampassé issant d'une nef et brandissant une hallebarde. (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.103)
    • La foule était considérable. En tête, dans sa tenue d’apparat, coiffé d'un bicorne, hallebarde sur l'épaule, le bedeau ouvrait le ban. (Nathalie de Broc, La Tresse de Jeanne, Place des éditeurs, 2012, chap.2)
Note[modifier]
C’est une arme d’hast offensive composée d’une hampe ou manche de deux mètres au plus de longueur, et d’un fer adapté par une douille à l’extrémité de la hampe. Ce fer forme, au-dessus de la douille, d’un côté tantôt une hache, tantôt un croissant à pointes très aiguës, et de l’autre un dard droit ou crochu. Il se continue dans le prolongement de la hampe, en une lame à deux tranchants, large à sa base, et se terminant en pointe très aiguë. C’est à la fois une arme d’estoc et de taille.

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus hallebarde figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : arme, hallebarde.

Traductions[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]