impur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin impurus de in « négatif » et de purus « pur ».

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin impur
/ɛ̃.pyʁ/
impurs
/ɛ̃.pyʁ/
Féminin impure
/ɛ̃.pyʁ/
impures
/ɛ̃.pyʁ/

impur /ɛ̃.pyʁ/ masculin

  1. Qui n'est pas pur.
    • La houille est généralement assez impure et contient des pyrites et des matières argileuses qui agissent d'une manière fâcheuse dans plusieurs opérations industrielles. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.91)
  2. Qui a une impureté religieuse.
    • Je suis persuadé, selon la doctrine du Seigneur Jésus, que rien n'est impur de soi-même, et qu’il n'est impur qu’à celui qui le croit impur. (Isaac Louis Lemaistre de Sacy, Bible, St Paul, Ép. aux Rom. XIV, 14.)
    • Mon père, en ce jour solennel, De l’idolâtre impur fuit l’aspect criminel. (Jean Racine, Athal. III, 2.)
  3. Qui a une impureté morale.
    • Sion, repaire affreux de reptiles impurs. (Jean Racine, Esth. I, 1.)
    • Reste impur des brigands dont j'ai purgé la terre. (Jean Racine, Phèdre, IV, 2.)
    • Quel chemin peut conduire à cette cour impure, à ce séjour de crime où j'ai reçu le jour ? (Voltaire, Oreste, II, 1.)
  4. Les esprits impurs, les démons.
    • Tous ces impurs esprits qui troublent l’univers, Et le feu de la foudre et celui des enfers. (Voltaire, Henr. v.)
    1. Il se dit aussi des choses.
      Le meurtrier du roi respire en ces États, Et de son souffle impur infecte nos climats. — (Voltaire, Oed. I, 3.)
      Loin de ce médisant infâme, Qui de l’imposture et du blâme Est l’impur et bruyant écho. — (Jean-Baptiste Louis Gresset, Chartreuse.)
  5. Être né d’un sang impur, être né de parents malhonnêtes, déshonorés.
    1. On dit dans le même sens : une race impure.
    • Cette Esther, l’innocence et la sagesse même, Dans cette source impure aurait puisé ses jours ! (Jean Racine, Esth. III, 4.)
  6. Impudique.
    • Une femme impure.
    1. Il se dit des choses.
      Pensées impures.
      Des mœurs impures.
      Du moindre sens impur la liberté l’outrage, Si la pudeur des mots n'en adoucit l’image. — (Nicolas Boileau-Despréaux, Art p. II.)
      Pour les fables païennes, une fille sera heureuse de les ignorer toute sa vie, à cause qu’elles sont impures et pleines d’absurdités impies. — (François de Salignac de la Mothe Fénelon, Éduc. filles, ch. 6.)
      Les étincelles impures qui allumèrent son cœur. — (Jean-Baptiste Massillon, Carême, Enf. prod.)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

impur masculin

  1. Ce qui est moralement impur.
    • Par là de tout l’impur la souillure s'efface. (Pierre Corneille, Imit. III, 52.)

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]