impur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : impür

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin impurus → voir in- et pur.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin impur
\ɛ̃.pyʁ\

impurs
\ɛ̃.pyʁ\
Féminin impure
\ɛ̃.pyʁ\
impures
\ɛ̃.pyʁ\

impur \ɛ̃.pyʁ\ masculin

  1. Qui n’est pas pur.
    • La houille est généralement assez impure et contient des pyrites et des matières argileuses qui agissent d'une manière fâcheuse dans plusieurs opérations industrielles. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 91)
    • Dans son rapport annuel 2016, la Cour des comptes ce système d’huiles impures comptant double, responsable de « fraudes massives ». — (Odile Benyahia-Kouider, « Les pétroliers font du gras avec leur drôles d’huiles », Le Canard enchaîné, 13 juin 2018, page 4.)
  2. Qui a une impureté religieuse.
    • Je suis persuadé, selon la doctrine du Seigneur Jésus, que rien n'est impur de soi-même, et qu’il n'est impur qu’à celui qui le croit impur. — (Louis-Isaac Lemaistre de Sacy, Bible, St Paul, Ép. aux Rom. XIV, 14.)
    • Mon père, en ce jour solennel, De l’idolâtre impur fuit l’aspect criminel. — (Jean Racine, Athalie, III, 2.)
  3. Qui a une impureté morale.
    • Sion, repaire affreux de reptiles impurs. — (Jean Racine, Esther, I, 1.)
    • Reste impur des brigands dont j’ai purgé la terre. — (Jean Racine, Phèdre, IV, 2.)
    • Quel chemin peut conduire à cette cour impure, à ce séjour de crime où j’ai reçu le jour ? — (Voltaire, Oreste, II, 1.)
  4. Les esprits impurs, les démons.
    • Tous ces impurs esprits qui troublent l’univers, Et le feu de la foudre et celui des enfers. — (Voltaire, La Henriade, Chant V.)
    1. Il se dit aussi des choses.
      • Le meurtrier du roi respire en ces États, Et de son souffle impur infecte nos climats. — (Voltaire, Œdipe, I, 3.)
      • Loin de ce médisant infâme, Qui de l’imposture et du blâme Est l’impur et bruyant écho. — (Jean-Baptiste-Louis Gresset, La Chartreuse, 1734)
  5. Être né d’un sang impur, être né de parents malhonnêtes, déshonorés.
    1. On dit dans le même sens : une race impure.
    • Cette Esther, l’innocence et la sagesse même, Dans cette source impure aurait puisé ses jours ! — (Jean Racine, Esther, III, 4.)
  6. Impudique.
    • Une femme impure.
    1. Il se dit des choses.
      • Pensées impures.
      • Des mœurs impures.
      • Du moindre sens impur la liberté l’outrage, Si la pudeur des mots n’en adoucit l’image. — (Nicolas Boileau-Despréaux, Art p. II.)
      • Pour les fables païennes, une fille sera heureuse de les ignorer toute sa vie, à cause qu’elles sont impures et pleines d’absurdités impies. — (Fénelon, Traité de l'éducation des filles, 1687, chapitre 6.)
      • Les étincelles impures qui allumèrent son cœur. — (Jean-Baptiste Massillon, Carême, Enf. prod.)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

impur masculin

  1. Ce qui est moralement impur.
    • Par là de tout l’impur la souillure s'efface. — (Pierre Corneille, Imit. III, 52.)

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]