incarner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1372) Du latin ecclésiastique incarnare. L’ancien français avait encharner.

Verbe [modifier]

incarner \ɛ̃.kaʁ.ne\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’incarner)

  1. Donner une existence concrète à une valeur abstraite.
    • Le nazisme, qui ravagea le monde au milieu du XXe siècle, incarna le mal absolu.
    • La plupart des œuvres incarnent ou reprennent, sous-couvert de la parodie, une doctrine philosophique, par le biais du quotidien, par l’illustration de faits divers. — (Marcel Bourdette-Donon, Queneau : le trouvère polygraphe, Éditions L’Harmattan, 2003)
  2. Représenter un personnage comme s’il était de chair.
    • La belle Laura Proënça incarne Juliette et donne à l’héroïne shakespearienne sa grâce un peu sophistiquée et transparente. — (Revue Synthèses, éditeur Socodei, 1966)
    • L’acteur incarne au mieux ce personnage de légende.
  3. (Pronominal) (Théologie) Prendre un corps de chair, la forme humaine, en parlant de la divinité.
    • C’est la seconde personne de la Trinité qui a voulu s’incarner.
    • (Par analogie) Selon les Indiens, leur dieu Vichnou s’est plusieurs fois incarné.
  4. (Pronominal) Être représenté par une entité physique ou un concept matériel.
    • La morale n’existe que si elle s’incarne dans un individu agissant. — (Jean-Michel Durafour, Hawks, cinéaste du retrait, Presses universitaires du Septentrion, 2007)
    • Cette déontique universelle s’incarne nécessairement dans des actions individuelles, mais aussi dans des actions structurées et régies dans une profession. — (André Pachod, La Morale professionnelle des instituteurs, L’Harmattan, 2007)
  5. (Pronominal) (Médecine) Rentrer dans la chair.
    • Les procédés opératoires employés contre cette maladie s’adressent, soit aux chairs fongueuses au-dessous desquelles l’ongle s’incarne, soit à l’ongle même, soit enfin au derme sécréteur de l’ongle. — (E. Follin, Traité élémentaire de pathologie externe : Maladies des tissus, Victor Masson et Fils, 1867)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]