indifférence

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : indifference

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin indifferentia ; voir indifférer et indifférent.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
indifférence indifférences
\ɛ̃.di.fe.ʁɑ̃s\

indifférence \ɛ̃.di.fe.ʁɑ̃s\ féminin

  1. État d’une personne qui n’extériorise pas ses sentiments, ses états d’âme.
    • État d’indifférence, état mental qui ne contient ni plaisir ni douleur.
    • Liberté d’indifférence, état d’une âme libre de choisir entre deux partis, parce qu’aucun motif ne la fait pencher vers l’un plutôt que vers l’autre.
    • Quoique l’huissier affectât cet air d’indifférence que l’habitude des affaires donne aux officiers ministériels, il fit à la cabaretière et à son mari ce clignement d’yeux qui signifie : mauvaise affaire !… — (Honoré de Balzac, Les Paysans, 1845, première partie, chapitre quatrième)
    • Sachez qu’aujourd’hui seule l’indifférence est payante. — (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, page 700)
  2. État d’une personne qui n’a aucun intérêt pour ce qui l’entoure.
    • Il regardait ce paysage familier avec la même sensation d’indifférence songeuse que l'on éprouve en regardant un port inconnu, où on n'est jamais allé, où on n'ira jamais, du pont d'un navire, lors d'une courte escale. — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
    • En donnant trop d’importance aux belles actions, on rend finalement un hommage indirect et puissant au mal car on laisse supposer alors que ces belles actions n’ont tant de prix que parce qu’elles sont rares, et que la méchanceté et l’indifférence sont des moteurs bien plus fréquents dans les actions des hommes. — (Albert Camus, La Peste, 1947)
    • Faites entrer cette personne, dit péremptoirement M. Camusot dont le mécontentement perça, malgré son apparente indifférence. — (Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1838-1847, troisième partie)
  3. (En particulier) État d’une personne qui n’est pas sensible à l’amour.
  4. (Par extension) Manque total d'intérêt pour une chose.

Dérivés[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

→ voir se ficher de

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]