sensible

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin sensibilis (« qui peut être ressenti »), puis en bas latin « doué de sensibilité ».

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
sensible sensibles
\sɑ̃.sibl\

sensible \sɑ̃.sibl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui a la faculté de recevoir les impressions physiques.
    • Les êtres sensibles et les êtres inanimés.
    • Les parties nerveuses sont les plus sensibles.
    • Ce cheval a la bouche fort sensible.
    • Un cheval sensible à l’éperon.
    • être sensible à la douleur.
    • sensible au froid, au chaud.
  2. (Figuré) En parlant des impressions morales.
    • Sensible aux maux d’autrui.
    • Sensible à l’amitié, à l’amour.
    • Sensible à la gloire, à la honte.
    • Il est très sensible aux beautés de la nature.
    • Je suis très sensible à votre attention, à ce que vous faites pour moi.
    • C’est son endroit sensible, sa partie sensible : Se dit en parlant des choses dont quelqu’un est le plus touché.
  3. (Absolument) Qui est aisément ému, touché, attendri.
    • Un homme, une femme sensible.
    • Un cœur, une âme sensible.
    • Il est trop sensible.
  4. Qui se fait sentir ; qui fait impression sur les sens.
    • D'abord pisiformes, durs et peu sensibles, ces boutons grossissent, s’abcèdent, de viennent douloureux et fluctuants. — (G. Marotel, Parasitologie vétérinaire, J.-B. Baillière & fils, 1927, p.520)
    • Des hommes tels que Galilée ou Carnot, qui possédaient à un degré extraordinaire cette Intelligence des Analogies, ont ainsi créé l’Énergétique par généralisations progressives, prudentes et hardies tout ensemble, de relations expérimentales et de réalités sensibles. — (Jean Perrin, Les Atomes, Félix Alcan, 1913, édition 1924, p.I)
  5. (Figuré) En parlant des impressions morales.
    • C’est un déplaisir bien sensible.
    • Il m’a fait un sensible plaisir, un plaisir très sensible.
    • Cette mort m’a été fort sensible.
  6. Qui se fait sentir ou qui se fait remarquer aisément.
    • L’anarchisme s’est surtout manifesté par des grèves dures, conduites dans les secteurs les plus sensibles de l’économie d’exportation : bananeraies de Colombie, compagnies pétrolières du Mexique, […]. — (Pierre Vayssière, Les révolutions d'Amérique latine, Éditions du Seuil, 1991, p.105)
    • C'est un bon métier que celui de prophète, mais à la condition d'y éviter les trop grosses bourdes et de ne pas montrer aux simples mortels combien est peu sensible parfois l’écart entre une prédiction et une bévue. — (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.39)
  7. (Métrologie) Qui marque les plus légères différences, les plus légères variations.
    • Nous avons déjà vu que les procédés de détection des isotopes sont suffisamment sensibles pour permettre des dilutions très considérables de l'élément marqué. — (Exposés annuels de biochimie médicale, éd. Masson & Cie, 1948, vol. 8-9, p. 88)
  8. (Musique)
    • Note sensible : Septième note de la gamme.
    • Dans le ton d’ut, la note sensible est si.

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Composés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
sensible sensibles
\sɑ̃.sibl\

sensible \sɑ̃.sibl\ féminin

  1. (Musique) Septième note de la gamme.
    • Dans le ton d’ut, la sensible est le si.

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin sensibilis.

Adjectif [modifier]

Nature Forme
Positif sensible
Comparatif more sensible
Superlatif most sensible

sensible \ˈsɛn.sə.bəl\

  1. Sensé.
  2. Prudent, raisonnable, sage.
Note[modifier]

Antonymes[modifier]

Prononciation[modifier]