iniquité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin iniquitas. (1100-50) (Grant mal fist Adam ; Psautier d’Oxford).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
iniquité iniquités
\i.ni.ki.te\

iniquité \i.ni.ki.te\ féminin

  1. Vice de ce qui est inique.
    • L’iniquité de certains jugements.
    • C’est le comble de l’iniquité.
  2. Acte d’une injustice excessive.
    • Tant que l’homme est comprimé, tant que la contrainte des iniquités sociales le maintient prostré, l’on est en droit d’espérer beaucoup de l’inéclos qu’il porte en lui. — (André Gide, Retouches à mon « Retour de l’U.R.S.S. », 1937)
    • Admettre cette préséance, c’est léser l’esprit républicain, porter atteinte aux principes de 89, faire fi des sacrifices consentis par les révolutionnaires de 1830 à 1871, c’est accepter de voir rétablir les iniquités qu’ils ont combattues au prix de leur sang ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Et les intellectuels ? […] Mais pour eux, il n’est pas mille façons d’envisager les iniquités en chaîne que déclenche le grippage du capitalisme. — (Alexis Lacroix, « Quand le justice sociale redevient une idée neuve », dans Marianne, no 665, du 16 janvier 2010)
  3. (Religion) État de péché, la corruption des mœurs, le débordement des vices.
    • […] ; et, tout en lui imposant une pénitence qui puisse le purifier de son iniquité, nous tournons le tranchant aigu de notre indignation sur le maudit instrument qui a failli entraîner sa perte absolue. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  4. (Religion) (Au pluriel) Péchés, actes contraires à la religion, à la morale.
    • Les enfants portent souvent la peine des iniquités de leurs pères.

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]