insurger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVe siècle)[1] Du latin insurgere (« se lever contre, attaquer, s’insurger ») ; apparenté à surgir.

Verbe[modifier]

insurger \ɛ̃.syʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’insurger)

  1. Exciter, pousser à la révolte, à l'insurrection.
    • La proximité du Yucatan paraît permettre au Mexique d’insurger cette île quand bon lui semblera. (Anonyme, Espagne. - Cadiz et Gibraltar, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Il perdit son père en 1765 ; intenta, à l'occasion de son héritage, un procès à l'État ; mécontent des juges, il insurgea les ouvriers d'Alnwick, se mit à leur tête, brisa les barrières de péage qui fermaient les routes du pays, fut poursuivi, s'esquiva, revint pour liquider définitivement son patrimoine vite absorbé au métier de démocrate, peu lucratif en Angleterre. (G. Lenotre, Vieilles maisons, vieux papiers, deuxième série, Un brelan, I: Greive ; Perrin et Cie libraires-àditeurs, Paris, 1904, page 108.)
  2. (Pronominal) Se soulever, se révolter contre un pouvoir établi ou contre une autorité arbitraire.
    • Chaque mois amenait une nouvelle émeute. On s'insurgeait à Lyon et à Grenoble. A Paris, c'était tantôt les légitimistes, et tantôt les républicains qui organisaient des conspirations. (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  3. (Pronominal) S'opposer, vitupérer contre quelque chose ou quelqu'un.
    • S’insurger contre une mode ridicule.
    • S’insurger contre des abus.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]