maquignon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du néerlandais makelen (« trafiquer »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin maquignon
\ma.ki.ɲɔ̃\
maquignons
\ma.ki.ɲɔ̃\
Féminin maquignonne
\ma.ki.ɲɔn\
maquignonnes
\ma.ki.ɲɔn\

maquignon \ma.ki.ɲɔ̃\ masculin

  1. Marchand de chevaux, et par extension, de bovins.
    • […], le commerce se fait par un intermédiaire utile, indispensable entre l’éleveur et le consommateur, c’est le marchand ou maquignon, qui pour choisir sa marchandise et alimenter les besoins de la consommation, est allé de ferme en ferme ou dans les foires, […]. (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Labordette lorgnant d’un air étonné de maquignon qui admire une jument parfaite. (Émile Zola, Nana, 1881)
    • […] ; l’expérience des marchés de bestiaux pourrait conduire à supposer que dans de telles occurrences les intéressés sont amenés à admirer plutôt la ruse que la bonne foi ; les valeurs morales des maquignons ne passent point pour être très relevées. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VI, La moralité de la violence, 1908, p. 304)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Homme qui, sans faire par état le commerce des chevaux, se mêle d’en revendre, d’en troquer, en corrigeant ou en dissimulant leurs défauts.
  3. (Figuré) (Péjoratif) Celui qui s’entremet dans des affaires de tout genre pour en tirer un profit plus ou moins illicite.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]