maréchal

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français mareschal (« officier des écuries »), du vieux-francique *marhskalk (« palfrenier », « garçon d’écurie ») de mare (« cheval » en ancien français) issu de *markhaz en proto-germanique, mot possiblement d’origine gauloise, et du proto-germain *skalkaz (« serviteur »).
Du vieux-francique marahscalh, latinisée en latin mariscallus qui à donné en ancien français mareschal.[1]

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
maréchal
\ma.ʁe.ʃal\
maréchaux
\ma.ʁe.ʃo\

maréchal masculin (équivalent féminin : maréchale)

  1. Titre de la plus haute dignité dans la hiérarchie militaire.
    • C’est à Rambervillers que Charles IV, duc de Lorraine, se retrancha en 1635, et arrêta l’armée française commandée par le maréchal de la Force. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • En récompense de ses victoires, ce général a été élevé à la dignité de maréchal. — Le doyen des maréchaux. — On l’a fait maréchal de France.
    • On lui a donné le bâton de maréchal, ou simplement Le bâton.
    • La femme d’un maréchal de France s’appelle Madame la maréchale.
    • Tout soldat porte dans sa giberne le bâton de maréchal.
  2. Grands officiers ou dignitaires civils en divers pays.
    • L’électeur de Saxe était grand maréchal de l’Empire. — Maréchal héréditaire. — Maréchal de la diète, de la foi.
    • En Pologne, les chambres du parlement sont présidées par le maréchal de la diète et le maréchal du sénat. Les exécutifs des voïvodies sont dirigés par un maréchal de voïvodie.
  3. (Par ellipse) (Maréchalerie) Maréchal-ferrant.
    • Il y a la forge d’un maréchal et ensuite un charron avec deux ou trois charrettes neuves. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1867)
    • On voit par le statut ici reproduit que les maréchaux, les férons, les serruriers et les taillandiers formaient, à Abbeville, une seule corporation industrielle et une même confrérie religieuse sous l’invocation de saint Eloy; […]. (Augustin Thierry, Recueil des monuments inédits de l’histoire du Tiers État, vol.4, 1870, p.286)
    • En tournée au domaine des Tutons, à Saint-Marcel, Demort y trouve « le sieur Sabourin maréchal à Lothiers qui administrait un prétendu spécifique contre (la maladie charbonneuse) à plusieurs bêtes à cornes, […]. » (La France démocratique: combats, mentalités, symboles : mélanges offerts à Maurice Agulhon, Publications de la Sorbonne, 1998, p.74)
  4. (Lorraine) (Vieilli) (Zoologie) Faucheux.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]