martyre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Provient du latin martyrium → voir martyr.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
martyre martyres
\maʁ.tiʁ\

martyre \maʁ.tiʁ\ masculin

Martyre de saint Hyppolyte.
  1. (Religion) Mort ou tourments endurés pour sa religion, sa foi.
    • L’ambition de gagner le martyre avait engagé le prêtre à se mettre de notre voyage. — (Arnauld d’Abbadie, Douze ans de séjour dans la Haute-Éthiopie, 1868)
    • […] Beaumanoir est un homme d’une autre trempe. Il hait la sensualité, il méprise la richesse, et brûle de gagner ce qu’ils appellent la couronne du martyre. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il faut songer qu’à cette époque il y avait en Afrique un assez grand nombre de montanistes qui exaltaient beaucoup la gloire du martyre et n’admettaient point que l’on eût le droit de fuir la persécution. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VI, La moralité de la violence, 1908, p. 258)
    • Quand Rabénou Tam fut informé du martyre des juifs de Blois, il ordonna un jeûne, qui fut longtemps observé au jour anniversaire (le 20 Siwan). — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Par extension) Tortures endurées par les victimes de tortionnaires.
    • Chacun ici connaît le martyre d’Annick Castel, violée par un parachutiste et qui, croyant être enceinte, ne songeait plus qu’à mourir. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
  3. (Figuré) Toute sorte de peines ou de douleurs de corps et d’esprit.
    • Oscar Wilde n’inspire plus de colère, même aux sectaires de la vertu. Tous n’ont plus, pour lui et pour son martyre, que de la pitié douloureuse. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Oscar Wilde, le grand écrivain anglais échoué à Paris après le martyre que la dureté puritaine lui eût fait subir, désira rencontrer Esterhazy. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, note de bas de page, p. 128)
    • Mon Dieu, en quel martyre vous m’avez condamnée à vivre, enveloppée de duplicités, environnée d’embûches, cernée de chausses-trapes. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
  4. (Poésie) Peine d’amour.
    • La beauté qui cause mon martyre.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Forme de nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin martyr
\maʁ.tiʁ\
martyrs
\maʁ.tiʁ\
Féminin martyre
\maʁ.tiʁ\
martyres
\maʁ.tiʁ\

martyre \maʁ.tiʁ\ féminin

  1. Femme martyr.
    • Sainte Cécile, vierge et martyre.

Traductions[modifier]

Forme d’adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin martyr
\maʁ.tiʁ\
martyrs
\maʁ.tiʁ\
Féminin martyre
\maʁ.tiʁ\
martyres
\maʁ.tiʁ\

martyre \maʁ.tiʁ\

  1. Féminin singulier de martyr.

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]