foi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Conventions internationales[modifier | modifier le wikicode]

Symbole[modifier | modifier le wikicode]

foi

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du foi.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Nom 1) Du latin fĭdem, accusatif de fĭdes.
(Nom 2) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
foi fois
/fwa/

foi /fwa/ féminin

  1. (Religion) Croyance aux vérités de la religion.
    • […] je n’envie pas votre foi, qui est constamment dans votre bouche, mais jamais dans votre cœur ni dans vos actions. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • […], les institutions nouvelles étaient devenues intangibles et l’idéologie qui fut construite pour les expliquer devint comme une foi qui sembla longtemps avoir pour les Français la valeur que la révélation de Jésus a pour les catholiques. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908)
    • Dans l’espèce humaine, la Parthénogénèse n’a été vue que par les yeux de la foi ; il n’en est pas ainsi dans les rangs inférieurs de l’animalité, […] . (Yves Delage & Marie Goldsmith, La Parthénogénèse naturelle et expérimentale, Flammarion, 1913, p.2)
    • […], il avait vu — son Dieu savait avec quels serrements de cœur — la foi baisser lentement comme l’eau d’un vivier dont la source est tarie, et son église, sa chère petite église, se vider peu à peu chaque dimanche. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • La religion du Léonard n’est pas seulement […] une religiosité vague adultérée de superstitions ; non, c’est une foi profondément sincère, consciente, recueillie. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité, 1931)
    • Il faut à une vie [... ], une foi, même si cette foi est faite d’un doute universel... (Alexandra David-Néel, 1868-1969)
    • Une foi n’est tolérable que si elle est tolérante. (Gisèle Halimi)
  2. (Par extension) Objet de la foi ; dogmes qu’une religion propose à croire comme révélés de Dieu.
    • Au contraire, le roi Hilperik, sorte d’esprit fort à demi sauvage, n’écoutait que sa propre fantaisie, même lorsqu’il s’agissait du dogme et de la foi catholique. L’autorité du clergé lui semblait insupportable, […]. (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • Par son respect de leur foi, par son visible désir de les connaître, de pénétrer leur manière de voir et de penser, il avait gagné leur estime qui lui ouvrit beaucoup d’autres cœurs, plus simples et plus obscurs. (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Toutefois, en raison d'un héritage marqué par quatre siècles de scribalité et d'imprimerie, ces contenus de foi semblent souvent sans emprise apparente sur le vécu des jeunes générations et tombent à plat. (Michel Beaudin, Anne Fortin & Ramón Martínez de Pisón L., Des théologies en mutation: parcours et trajectoires, page 230, Fides, 2002)
  3. (Par extension) Cette religion même.
    • Pendant mille ans nous avons garrotté l’humanité sur les chevalets ensanglantés ; de nouveau nous lui tenaillerons les chairs avec des fers rougis pour que la foi pénètre en son cœur. La foi est fille de la peur, nous ferons trembler les hommes (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis - 1890)
  4. Fidélité, exactitude à tenir sa parole, à remplir ses promesses, ses engagements ; ou assurance donnée de garder sa parole, sa promesse.
    • C’est un homme de peu de foi.
    • S’en remettre à la foi de quelqu’un.
  5. L’obligation que l’on contracte ; l’assurance que l’on donne de quelque chose par les traités, par les serments, etc.
    • La foi des traités, des engagements, du serment, des serments, etc.
    • Messieurs, dit le duc de Rohan d'une voix forte, [...] puisque nous savons très bien que M. de Guise, manquant à la foi donnée, agit en secret et veut se passer de notre concours, il est juste et légitime que nous agissions de notre côté. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
  6. Croyance ; confiance.
    • Bah ! vous croyez, Madame, dit le roi d’un air qui indiquait qu’il n’ajoutait pas grande foi aux prédictions de sa mère. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
  7. (Droit) Témoignage ; assurance ; preuve.
    • En foi de quoi j’ai signé les présentes. Cet acte fait foi en justice. Ces papiers ne peuvent faire foi contre lui.

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Oseriez-vous le condamner sur la foi de telles gens ? Sur la foi d’une tradition incertaine.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

foi /Prononciation ?/ masculin singulier

  1. Langue papoue parlée en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Note[modifier | modifier le wikicode]
  • Son code sur le Wiktionnaire correspond au code ISO 639-3 : foi.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]