moereb

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen breton mozrep[1], du vieux breton motrep « tante maternelle ».
À comparer avec le cornique modrep « tante » et le gallois modryb « matrone ».
Issu d’un brittonique *mātrikʷī « tante maternelle », dérivé du celtique *mātīr « mère », d’où l’irlandais máthair[2]. À rapprocher du sanskrit मातृका (mātṛka) « oncle maternel ; grand-mère », du vieil anglais mōdrige « tante maternelle », et du latin matertera, de même sens.
Mentionné dans le grand dictionnaire français-breton de François Vallée (1931, page 727a) : moereb pl. moerebed, -bezed.

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté moereb moerebed
Adoucissante voereb voerebed

moereb \ˈmweːrep\ féminin (pour un homme, on dit : eontr)

  1. Tante.
    • « Ho moereb, dimezell », emezi d’ar plac’h yaouank, « a zo ouzh ho kortoz. » — (Roparz Hemon, Mari Vorgan, Al Liamm, 1975, page 98)
      « Votre tante, mademoiselle », dit-elle à la jeune femme, « vous attend (est en train de vous attendre). »
    • Hemañ ne gare ket komz eus e voereb. — (Roparz Hemon, Diamantoù Keroulaz, Al Liamm, 1964, page 69)
      Celui-ci n’aimait pas parler de sa tante.
  2. (Familier) Bonne femme.

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499
  2. Nicholas Zair, The Reflexes of the Proto-Indo-European Laryngeals in Celtic, Leyde, Brill, 2012, p. 259–260.