mouillage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du verbe mouiller et du suffixe -age

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mouillage mouillages
\mu.jaʒ\

mouillage \mu.jaʒ\ masculin

  1. Action de mouiller.
    • Ces caboches ne sont pas perdues, mais utilisées pour la fabrication du tabac à priser. On fait un premier mouillage des feuilles, destiné à les assouplir. Puis on examine chaque feuille une à une, c'est ce qu'on appelle l’époulardage. — (Aimé Riant, L'alcool et le tabac, Paris : Librairie Hachette, 1879, p. 143)
  2. Action d’ajouter de l’eau à certains liquides, généralement dans un dessein de fraude.
    • Le mouillage est une véritable adultération du lait, car non seulement il diminue ses qualités nutritives, mais il introduit directement dans un aliment populaire les germes morbides que peuvent contenir les eaux de toute provenance employées par les falsificateurs. — (Laboratoire municipal de Paris : « Falsification du lait », dans Cosmos : revue des sciences et de leurs applications, Paris , nouvelle série : n° 13, 34e année, 27 avril 1885, p. 367)
    • L’addition d’eau à la vendange ou au vin est une opération — appelée mouillage — formellement interdite par la loi. Il n'en fut pourtant pas toujours ainsi. — (Paul Jaulmes, Analyse des vins, Montélimar : Librairie Poulain, 1951, p. 481)
  3. (Marine) Action de jeter l’ancre.
  4. (Par extension) Lieu de la mer propre à y jeter l’ancre.
    • Nos pilotes désiraient que nous jetassions l'ancre, et que nous attendissions un bon vent. Ils prétendaient qu'en allant plus loin nous ne trouverions plus de bon mouillage jusqu'à Souakin, […]. — (Voyages dans l’Hindoustan, à Ceylan, sur les deux côtes de la Mer-Rouge, en Abyssinie et en Égypte durant les années 1802, 1803, 1804, 1805 et 1806, par le vicomte George Valentia, traduits de l'anglais par P.-F. Henry […], Paris : chez la Veuve Lepetit, 1813, p. 25)
    • Deux heures plus tard, le yawl regagnait son mouillage, nous laissant l'inoffensive distraction d'imaginer d'extraordinaires romans dignes du cinématographe. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • La route de Taha Uku à Atuana était au flanc de la falaise Ouest du mouillage. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]