nationalité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé de national avec le suffixe -ité.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
nationalité nationalités
\na.sjɔ.na.li.te\

nationalité \na.sjɔ.na.li.te\ féminin

  1. État d’une personne qui est membre d’une nation particulière.
    • Ne sont éligibles que les personnes de nationalité allemande et qui sont majeures. (Statut de la Caisse locale générale de secours en cas de maladie pour l'arrondissement de Metz-campagne - Valable à partir du 1er janvier 1914, § 97, imp. H. Jauch, Metz, 1914, p.45)
    • Au moment de mettre ce livre sous presse, je viens d'apprendre qu’effectivement, la Junte m’a « déchu » de la nationalité chilienne. (Armando Uribe, Le livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, bas de page 223, Seuil, 1974)
  2. Caractéristique d’un groupe de personnes unies par une communauté de langue, de culture ou de religion et existant en tant que nation.
    • Il n'y avait point de nationalités, quoique les nuances de la peau différassent dans les diverses parties de la planète. (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, n°1, janvier 1914)
    • C'est au XVIIIe siècle qu'est apparu le principe de nationalité en Europe occidentale et septentrionale, où il s'est solidement implanté grâce à des dynasties et à des élites dirigeantes remontant au Moyen Âge, lesquelles ont assuré une continuité du pouvoir politique. La nationalité devint le fondement déterminant de l'identité et du loyalisme politique. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.58-59)
    • Il est intéressant de noter au bénéfice de nos modernes souverainistes que des romantiques comme Mazzini, Michelet, Lamartine ou Hugo ne voyaient aucune contradiction entre nationalité et européanité. (Élie Barnavi, L'Europe comme utopie, dans Marianne (magazine) du 13 août 2011, p.81)
  3. Groupe humain qui existe ou qui cherche à exister comme nation ; peuple d’une nation.
    • Par sa position, elle a toujours eu le triste privilège d'être le champ-clos où se débattirent successivement les nationalités Neustrienne et Austrasienne; Franque et Germanique; Allemande et Française ; […]. (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, p.XV)

Quasi-synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]