pédant

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : pedant

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIe siècle) De l’italien pedante.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin pédant
\pe.dɑ̃\

pédants
\pe.dɑ̃\
Féminin pédante
\pe.dɑ̃t\
pédantes
\pe.dɑ̃t\

pédant \pe.dɑ̃\

  1. Qui fait étalage de son savoir de manière prétentieuse.
    • Nous avions un savant à Beaucaire ; il est instruit, mais outrageusement pédant ; il nous disait qu'il a compté en provençal trois mille mots qui ne sont pas d'origine latine. — (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838)
    • C’est toujours le même peuple de pantins pédants, c’est toujours le même angle droit à chaque mouvement, et sur le visage la même suffisance glacée et stéréotypée. — (Heinrich Heine, Germania, 1844)
    • « Il y aura toujours chez lui du précepteur et du parvenu. Il sera pédant et en sueur, comme tous les gens qui n’ont pour eux que le vouloir et qui n’arrivent que par le travail. J’aime mieux des dons d’esprit ou de la naissance, ou, faute de cela, j’aime mieux rien. » — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 118)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pédant pédants
\pe.dɑ̃\

pédant \pe.dɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : pédante)

  1. (Désuet) Éducateur, maître d’école.
    • Un pédant de collège.
    • Les pédants ont gâté cet enfant.
    • On ne s'imagine Platon et Aristote qu'avec de grandes robes de pédants ; c'étaient des gens honnêtes et, comme les autres, riant avec leurs amis. — (Pascal, Pensées)
  2. Celui qui fait étalage de son savoir et qui parle doctoralement.
    • Là-dessus arrivèrent les savants, les grammairiens, les pédants, et particulièrement Robert Estienne, avec son dictionnaire de 1540. Robert Estienne était féru de latinité et d’étymologie. Il voulut calquer la langue française sur la latine. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
  3. Celui qui affecte de faire la leçon à tout le monde.
    • C’est un pédant insupportable.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]