prendre sur soi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) De prendre et soi.

Locution verbale [modifier le wikicode]

prendre sur soi \pʁɑ̃.dʁə syʁ swa\ transitif ou intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de prendre)

  1. Répondre de quelque chose, s’en charger ; faire quelque chose de son chef, sans y être autorisé.
    • Cela passe un peu mes pouvoirs, mais je le prends sur moi.
    • Ne vous inquiétez pas, je prends cela sur moi, je prends tout sur moi.
    • Vous ne vivez même pas votre propre mensonge. D’ailleurs, vous ne vivez pas davantage le mensonge de quelqu’un d’autre. Votre situation rappelle un peu ce qui se passe quand un chef de service se balade dans les bureaux avec la braguette ouverte : tout le monde s’en rend compte, mais il n’y en a pas un qui va prendre sur lui de l’avertir. — (David Graeber, traduit par Élise Roy, Bullshit jobs, Les liens qui libèrent, 2018, ISBN 979-10-209-0633-5)
    • Il se demande si Zoé prendra sur elle de mentionner aussi Rémo. Mais non : elle s’abstient, comme il s’y attendait. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 175)
  2. (Par extension) Accepter la responsabilité d’une faute, d’une erreur.
    • Je prends sur moi la faute.
  3. (Intransitif) Se retenir, se faire violence, se contraindre.
    • J’ai pris sur moi pour ne pas lui répondre.
    • Cet homme était d’un caractère emporté, il a compris la nécessité de prendre sur lui.

Dérivés[modifier le wikicode]

Notes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]