se tromper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Tromper signifiait avant le XIVe siècle « jouer de la trompe ». Ce verbe neutre, en prenant la forme réfléchie, acquit le sens de « se jouer de », puis de « se moquer de ». Il s’agit d’un cas de néologisme de signification.

Verbe [modifier]

se tromper \sə tʁɔ̃.pe\ 1er groupe (conjugaison) pronominal

  1. Faire une erreur ; s’abuser.
    • […] la mère Paul était rouée et profitait des pièces qu'on lui remettait de temps en temps pour jurer qu'on avait dû se tromper en la gratifiant d'un jeton de bar. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • — Je suis sûr que tes talents d’origamiste vont l’impressionner, dit Gabe. Mais tu sais que tu t'es trompée de pays, pour l’origami ? — (Karma Brown, Des millions de larmes et de rires, traduit de l'anglais, Éditions Mosaïc, 2015, chap. 17)
    • Cet auteur s’est trompé. — Je puis me tromper.
    • Plus fin que moi s’y tromperait. — Ne vous y trompez pas.
    • À se tromper, à s’y tromper, Au point qu’on y peut être trompé.
    • Il lui ressemble à s’y tromper.
  2. Prendre une chose pour une autre semblable.
    • Nous traversons la Thur. Voici Moosch, où notre guide se trompe de chemin pour la première fois et nous met sur la route du ballon de Guebwiller. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • À 18 heures 30, nous retournons à Zogge ; il fait obscur, déjà. Par deux fois, nous nous trompons de chemin et il nous faut retourner sur nos pas. — (Pierre Charlier, Carnet du soldat O. Barthélemy: 13e régiment de ligne, août-décembre 1914, Céfal, 2002, p.93)
    • Se tromper de robe, se tromper d’heure, etc.

Synonymes[modifier]

Faire une erreur

Dérivés[modifier]

  • Si je ne me trompe, Locution employée en forme de correctif, quand on n’est pas parfaitement certain d’un fait, ou quand on veut éviter le ton d’assurance et de présomption en donnant son avis.
  • Ne se tromper qu’à son avantage, qu’à son profit, (Figuré) (Ironique) Ne s’abuser que dans les choses où l’erreur peut tourner à son avantage.

Traductions[modifier]

Références[modifier]