stérile

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : sterile

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin sterilis.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
stérile stériles
\ste.ʁil\

stérile \ste.ʁil\ féminin

  1. (Géologie) (Industrie minière) Couche géologique intermédiaire sans intérêt d’exploitation.
    • Si ce filon se serre ou s’effiloche dans la stérile, le mineur a perdu la veine et doit revenir en arrière pour rechercher le point ou la veine se divise en plusieurs branches et essayer de retrouver la bonne. — (Robert Feys, Carte internationale des dépôts houillers en Afrique, Bureau de Recherches géologiques et minières, août 1963)
Note[modifier]
On trouve également une utilisation de ce mot au masculin.
  • À l’étude des ouvrages miniers, on constate que les mineurs ont rarement travaillé au stérile. — (les mines et leur environnement naturel, archeomine.org)
  • Le stérile, autrement dit la roche ou la fraction du minerai ne contenant pas de minéraux exploitables, est alors entassé sur le soutènement au fur et à mesure de la progression verticale du mineur. — (Techniques d’excavation des cités naines)
Alain Foucault et Jean-François RaoultDictionnaire de géologie, Dunod, 2005 (6e édition) indique un usage masculin pluriel.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

charbonnage 

Traductions[modifier]

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
stérile stériles
\ste.ʁil\

stérile \ste.ʁil\ masculin et féminin identiques

  1. (Reproduction) Qui ne peut pas se reproduire.
    • Terre, arbre, homme stérile.
    • Fleur stérile : Celle où ne s’opère point la fécondation.
    • Femme stérile : Femme qui ne peut pas avoir d’enfants, qui n’est point propre à la génération.
    • Femelle stérile : En parlant des animaux.
  2. (Par extension) Qui est impropre à la production agricole ou végétale, en parlant d’un sol.
    • Des landes, des rocs stériles, çà et là une bande de pâturage aromatique et dru, quelques champs pierreux, partout des oliviers : on se croirait dans notre Provence. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol. 2, 1866)
    • Leur pouvoir était illimité ; ils guérissaient les malades abandonnés des médecins, rendaient fécondes les terres stériles, arrêtaient les épidémies de bestiaux, mais ils n’étaient point toujours d’humeur à ces sorcelleries bienfaisantes […] — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Les moraines des glaciers sont presque stériles, cependant quelques espèces sont spécialisées dans cette station, par exemple l’Androsace des glaciers. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 171-172)
  3. (Figuré) Qui ne produit rien de lui-même, qui manque d’invention, d’imagination.
    • Un esprit stérile, un auteur, un poète stérile, etc.,
    • (Figuré) Ce siècle a été stérile en grands hommes, Dans ce siècle-là, il y a eu peu de grands hommes.
    • La saison est stérile en nouvelles, Il y a peu de nouvelles en ce moment.
  4. (Médecine) Qui est inerte, libéré des germes et de sa vie microbienne.
    • Tenue stérile.
    • Gants stériles.
  5. Se dit figurément de diverses choses.
    • Sujet stérile : Sujet qui de lui même fournit très peu de matière à l’écrivain.
    • Louanges stériles : Celles qui ne sont accompagnées d’aucune récompense, quoiqu’elles dussent l’être.
    • Admiration stérile : Celle qui ne va point jusqu’à faire imiter ce qu’on admire.
    • Travail stérile : Celui qui ne rapporte aucun avantage.
    • Savoir stérile : Celui qu’on ne met point ou qu’on ne peut point mettre à profit.
    • Écoute, je vais te dire un mot qui va clore ce débat stérile. — (Guy Bedos, « Une voix humaine », dans Bête de scène, Éditions Hors Collection, 2004)

Quasi-synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]