truchement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIe siècle) De l’arabe ترجمان, turǧumān (« interprète ») → voir drogman et targum.
Ou peut-être du normand trucheman (vieux normand trusman ou trudeman) « homme de confiance ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
truchement truchements
\tʁyʃ.mɑ̃\

truchement \tʁyʃ.mɑ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Personne ayant pour fonction de traduire oralement les paroles entre deux personnes parlant des langues différentes.
    • Quand on ne peut pas se tirer d’affaire tout seul, on peut encore prendre à la douane de Galata quelque pauvre diable modeste et timide, porteur de valises et truchement, raccommodeur de boutons et commissionnaire corvéable à merci.— (Société normande de géographie: Bulletin de l’année 1896))
    • Je me hâtai d’en rire et priai la taupe de demander aux cormorans si leurs Excellences désiraient autre chose. Mon truchement obéit. Les pillards s’esclaffèrent. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 155)
    • Malgré sa conduite libertine et scandaleuse, le premier truchement de Champlain sait se montrer généreux et sensible à l'injustice. — (Jean Delisle, Interprètes au pays du castor, Presses de l'Université Laval, 2019, page 58)
  2. (Spécialement) Intermédiaire qui reste neutre dans le principe d’un catalyseur.
  3. Porte-parole ou personne qui exprime la pensée, les intentions, d'une ou plusieurs autres personnes.
    • Beaucoup de mes interlocuteurs me signalent encore, parmi les causes de la dépopulation du Lot, la conception qu'on a du suffrage universel en ces contrées, où l'homme politique doit accepter d'être, dans la métropole, le protecteur, le soutien, le truchement de ses mandants. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  4. (Figuré) Ce qui fait comprendre ce que l’on n’exprime pas par des paroles.
    • Les yeux sont les truchements du cœur.
    • La musique, le plus sensuel des arts pour les âmes amoureuses, fut le truchement de leurs idées. — (Honoré de Balzac, L’Enfant maudit, 1831)
  5. Intermédiaire ; entremise ; moyen employé.
    • Je ne puis m’approcher de l’autel, sans le secours d’un truchement, sans le renfort d’un prêtre. — (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
    • Ces ignorances furent le terreau sur lequel s’épanouirent l’influence puis l’emprise que le bolchevisme gagna sur les nouveaux partis communistes, par le truchement de la IIIe Internationale. — (Romain Ducoulombier, Le premier communisme français (1917-1925) Un homme nouveau pour régénérer le socialisme, Les Notes de la Fondation Jean-Jaurès — Histoire et Mémoire, N°42, août 2004, p.8)
    • — Que dois-je faire alors ? — Je vais vous envoyer un truchement. — Quoi ? — Un intermédiaire, si vous préférez... Je vous recontacterai. — (Séraphine (dessins) et Thilde Barboni (scénario), Rose dʼÉlisabethville, 1960-1961. Marcinelle ; Paris : éd. Dupuis, coll. « Aire libre », 2010. 70 p. ; 31 cm. ISBN 978-2-8001-4702-4. La citation se trouve en page 45.)

Variantes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]