consécration

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : consecration

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(Siècle à préciser) Du latin consecratio.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
consécration consécrations
/kɔ̃.se.kʁa.sjɔ̃/

consécration /kɔ̃.se.kʁa.sjɔ̃/ féminin

  1. Action de consacrer.
    • Le temple ne fut dédié à son patron, saint Nicolas qu'en 1544 ; les anciennes croix de consécration sont conservées dans l'église et placées au-dessus des stations du chemin de Croix. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Bref, l'humeur était à la fête et les consécrations, encourageantes. (Une fête, des rencontres et 293 films aux 29es Rendez-vous du cinéma québécois, Le Devoir.com, 9 février 2011)
    1. (Religion) Action par laquelle un prêtre de l'Église consacre quand il célèbre la messe.
      • La consécration étant faite.
      • Les paroles de la consécration.
  2. (Par extension) Action de sanctionner, de rendre durable.
    • …ils formulèrent la proposition suivant laquelle l'obéissance au souverain, bon ou mauvais, était préférable à la fitna (anarchie, désordre). Ce qui équivalait à la consécration formelle du quiétisme politique de l'islam. (P.J. Vatikiotis, L'Islam et l'État, 1987, traduction de Odette Guitard, 1992, p.93)
    • Cette loi n’a pas encore reçu la consécration de l’expérience.
    • Ce mot n’a pas reçu la consécration de l’usage.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]