enivrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : énivrer

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De ivre.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

enivrer /ɑ̃.ni.vʁe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Rendre ivre. — Note : On le dit proprement des boissons alcooliques.
  2. (Par extension) Causer, en parlant de certaines autres choses, un étourdissement, un trouble de la raison, semblable à celui qu’on éprouve dans l’ivresse.
    • La musique enivre et règle le danseur, tandis que le curieux voit le mouvement seul et rit de ce pantin qui s’agite sans raison, car le curieux, lui, n’entend pas la musique. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Puis le grand régal consistait à boire le sang chaud des amphibies dont les Esquimaux s’enivrent avec volupté. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Pour Jacques, cette langue arabe était devenue une musique suave, parce que c’était sa langue à elle, et que tout ce qui était elle l’enivrait. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Tantôt il croyait trouver les motifs de cette curiosité, il s’enivrait alors d’espérance […] (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
  3. (Figuré) Enorgueillir.
    • Jamais je n’admirai rien de si héroïque, et David, quand il eut tué Goliath, ne dut pas avoir l’air plus enivré de triomphe. (Octave Mirbeau, Mon oncle,)
    • Les louanges, les flatteries dont ils l’enivrent. — La prospérité enivre. — S’enivrer des éloges qu’on reçoit. — S’enivrer d’espérance. S’enivrer de la bonne opinion de soi-même.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]