gibet

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français gibet, diminutif de gibe (« massue »), de l’ancien bas francique *gibb (« bâton fourchu »). → voir gib (« bâton recourbé ») en anglais, le bavarois Gippel (« branche fourchue »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
gibet gibets
/ʒi.bɛ/

gibet /ʒi.bɛ/ masculin

  1. Potence où l’on exécute ceux qui sont condamnés à être pendus.
    • […] à droite, un gibet suspendu qui demande aux passants l’aumône comme un manchot. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Enguerrand de Marigny, le ministre des finances qui avait inspiré à Philippe le Bel sa politique d’altération des monnaies, fut pendu au gibet de Montfaucon. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Par extension) (Histoire) Fourches patibulaires où l’on exposait les corps de ceux qui avaient été pendus.
    • […] je commençai à distinguer l’extrémité supérieure du gibet, composé de ses trois piliers et de cette double traverse de chêne dont j’ai déjà parlé. C’est à ces traverses de chêne que pendent les croix de fer auxquelles on attache les suppliciés. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]