kouri

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Kouri

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Race bovine) (Siècle à préciser) De kouri, nom donné par la tribu boudouma du Tchad.

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
kouri kouris
/ku.ʁi/

kouri /ku.ʁi/ masculin

  1. (Zoologie) Espèce de paresseux proche de l’unau.
    • Un kouri ! s’écria le docteur.
      —Faut-il l’abattre ? demanda don Pedro qui venait d’armer son fusil.
      —Non ; ce serait perdre inutilement une charge de poudre ; le kouri appartient à cette singulière espèce d’animaux que les savants nomment paresseux, il ne fuira pas.
      (Lucien Biart, Les Voyages involontaires : La Frontière indienne, 1878)
  2. Autre graphie de cauri.
    • Le commerce se fait principalement au moyen d’échanges, ou avec une monnaie courante qui n’est autre chose que de petits coquillages qu’ils appellent kouris. (Revue de géographie, volume 5, 1879)
  3. Autre graphie de kauri, résine naturelle extraite d’un conifère australien.
  4. (Botanique) Autre nom du dammara (Dammara australis).
  5. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • De même que le laurier étoit consacré à Apollon, le tchauâna, ou sandal [santal], est consacré à Crichna [Krishna], dont le corps fut changé en cet arbre ; et les Indiens emploient le bois de sandal réduit en cendre ou en poussière, pour se faire sur le front le signe sacré nommé kouri. Cet usage religieux tire son origine de la vertu que l’on attribue à la poudre de sandal délayée dans l’eau, de calmer les maux de tête, de chasser la fièvre, &c. (Louis Mathieu Langlès, Notes sur « Sur les Dieux de la Grèce, de l’Italie et de l’Inde », in Recherches Asiatiques ou Mémoires de la Société au Bengale, tome premier, traduit de l’anglais par A. Labaume, Imprimerie impériale, Paris, 1805 (an XIV))

Synonymes[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
kouri kouris
/ku.ʁi/

kouri /ku.ʁi/ masculin et féminin identiques

  1. (Zootechnie) Race mixte de taurins croisés avec des zébus originaires d’Afrique de l’Ouest (autour du lac Tchad), sans bosse, à très grandes cornes et à robe souvent blanche.
    • La vache kouri produit entre 1200 et 1700 kg de lait pour une lactation qui dure 280 jours. (Guillaume Duteurtre, Christian Meyer, CIRAD (Organisation), Marchés urbains et développement laitier en Afrique subsaharienne, 2001)
    • Plus loin un troupeau de bœufs kouris aux cornes imposantes en forme de flotteurs nage d’une île à l’autre, conduit par un berger en pirogue. (Chroniques Tchadiennes, L’Harmattan, Paris, 2008)
Note[modifier]
Peut être utilisé avec une majuscule (Kouri) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.
L’usage hésite à accorder le nom en nombre, surtout lorsqu’il est capitalisé.

Variantes[modifier]

  • kuri (graphie anglaise)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Hyperonymes[modifier]

(simplifié)

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  • Christian Meyer, éditeur scientifique, Dictionnaire des sciences animales, Cirad, Montpellier, France, 2012, [date de consultation : août 2013], article taurin Kouri
  • Marleen Felius, Genus Bos: Cattle Breeds of the World, Merck & Co, 1985, p. 123, article Kuri

Haïtien[modifier]

Wiki letter w.svg

Verbe[modifier]

kouri /Prononciation ?/

  1. Courir.

Nom commun[modifier]

kouri /Prononciation ?/ masculin

  1. Course.
    • Les sursauts qu’il [l’orage] provoque n’ont rien de commun avec les kouris, les mouvements de foule des jours de troubles. Ces sursauts sont moins grégaires, plus épars que les kouris : les passants se dispersent dans tous les sens, en quête d’un bout de tôle protecteur ou d’une galerie accueillante. (Marie-Lou Nazaire, Chronique naïve d’Haïti, L’Harmattan, Paris, 2009)