vertige

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1611) Du latin vertigo.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
vertige vertiges
/vɛʁ.tiʒ/

vertige /vɛʁ.tiʒ/ masculin

  1. Tournoiement de tête, indisposition dans laquelle il semble que tout tourne.
    • Un beau jour, cependant, des symptômes caractéristiques d’un état nouveau, vomissements, vertiges et autres signes précurseurs d’un héritier prochain et d’un scandale qui ne l’était pas moins l’avaient contraint à se décider. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Une fois même, il bondit si haut et avec une telle rapidité qu’il fut, avec tout l’équipage, pris du mal des montagnes et contraint de redescendre. Bert n’échappa ni au vertige ni à la nausée. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 231, Mercure de France, 1921)
    • Elle ne veut pas regarder par la fenêtre, car elle dit que ça lui donne le vertige.
  2. (Par extension) Propension à ce malaise.
    • Il a le vertige.
  3. (Au sens moral) Égarement, trouble d’esprit.
    • On ne passe point tout à coup d’une condition si humble à un rang si élevé sans éprouver quelque vertige.
    • Une sorte de vertige s’empara de tous les esprits.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

  • bertige (désuet) : synonyme rare, surtout utilisé dans le Sud de la France (G. Ganimard, Dictionnaire de la langue d'oc, 1901)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]