Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Caractère[modifier le wikicode]

  • Dérive de (brouhaha du banquet), spécifié par (son) : écho sonore ; bruit ; son. 
響 響
Petit sceau Écriture Liushutong Forme actuelle
  • Graphic etymology - Chinese text project
    • (xiàng) De 響 (son confus) et (insecte, rampant) qui remplace 音 : bourdonnement d'insecte ; bruit d'une multitude d'insectes ; bruit ; cri ; bruyant ; nombreux, abondants ; se répandre au loin.
  • Forme alternative :

OOjs UI icon folderPlaceholder-ltr-progressive.svg Classification

Référence dans les dictionnaires de sinogrammes[modifier le wikicode]

  • KangXi: 1398.020
  • Morobashi: 43318'
  • Dae Jaweon: 1914.060
  • Hanyu Da Zidian: 74498.100

Chinois[modifier le wikicode]

Wiktionary small.svg

Sinogramme [modifier le wikicode]

Simplifié
Traditionnel

xiǎng \ɕi̯ɑŋ˨˩˦\ (traditionnel)

Adjectif [modifier le wikicode]

Simplifié
Traditionnel

xiǎng \ɕi̯ɑŋ˨˩˦\ (traditionnel)

  1. Bruyant.

Nom commun [modifier le wikicode]

Simplifié
Traditionnel

xiǎng \ɕi̯ɑŋ˨˩˦\ (traditionnel)

  1. Bruit.

Verbe [modifier le wikicode]

Simplifié
Traditionnel

xiǎng \ɕi̯ɑŋ˨˩˦\ (traditionnel)

  1. Produire un bruit, du son.

Prononciation[modifier le wikicode]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Coréen[modifier le wikicode]

Sinogramme [modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Lecture eumhun extraite du projet libhangul [1]

Japonais[modifier le wikicode]

Sinogramme [modifier le wikicode]

Wiktionary small.svg

Prononciation[modifier le wikicode]

  • On’yomi : きょう (kyō)
  • Kun’yomi : ひびく (hibiku), ひびき (hibiki)


Vietnamien[modifier le wikicode]

Wiktionary small.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Sinogrammes
Du chinois archaïque.

Sinogramme [modifier le wikicode]

(hưởng)

Nom commun [modifier le wikicode]

(hưởng)

  1. Sonore[1].
  2. Son, bruit, écho, voix[1].

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. a b et c Dictionnaire Annamite Français (J.F.M Génibrel), 1898, Saïgon, 2e édition → consulter cet ouvrage sur archive.org ou bien directement la page 328 sur Chunom.org