abasourdir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

D’abord argotique, de basourdir, \ba.zuʁ.diʁ\, « tuer » au XVIIe siècle, il est attesté en son sens actuel dès 1713.[1]

Verbe [modifier le wikicode]

abasourdir \a.ba.zuʁ.diʁ\ ou \a.ba.suʁ.diʁ\[2] transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Assourdir, étourdir par un grand bruit.
    • Encore abasourdi par la détonation, il entendit le cri furieux de l’adjudant Morache qui arrivait sur lui en gesticulant … (Roland DORGELÈS, Les Croix de bois.)
  2. (Figuré) Surprendre à un tel point qu’on en reste coi.
    • Il a été abasourdi de sa disgrâce, de la perte de son procès.
    • Cette nouvelle nous a tous abasourdis.
    • M. Hyacinthe roule des yeux effarés. Ce qu’il entend l’abasourdit. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 378.)
    • Un claquement de doigts, et ce qui était impossible une semaine plus tôt ne l’est plus aujourd’hui ! De quoi abasourdir un peu les 3 millions de malades prenant ce traitement… — (Isabelle Barré, Un médoc malade de sa com’, Le Canard Enchaîné, 20 septembre 2017, page 4)

Notes[modifier le wikicode]

Selon l'Académie française la prononciation alternative \a.ba.suʁ.diʁ\ est incorrecte[3]

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Emmanuèle Baumgartner et Philippe MénardDictionnaire étymologique et historique de la langue française, Paris, Livre de Poche, 1996
  2. « abasourdir », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage
  3. "Dire, ne pas dire", 7 septembre 2015.