agenouiller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIe siècle) En ancien français agenoillier[1] dérivé de genoillier avec le préfixe a-.

Verbe [modifier]

S’agenouiller devant sa belle.

agenouiller \a.ʒ(ə).nu.je\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Mettre à genoux, faire s’agenouiller quelqu’un, ou, au figuré, quelque chose.
    • Un élan irrésistible l’agenouilla près de la jeune femme dont il souleva le buste tandis que sa main caressait le visage brûlant. — (Georges Graindorge, La Chute de l’étoile, Éditions Dricot, 1989, page 20)
    • Une doublure de premier consul sans la lassitude de huit ans de crimes et d’anarchie qui agenouillait la France sous la main d’un autre consulat. — (Alphonse de Lamartine, Le Conseiller du peuple, tome 3, 1865, page 221)
  2. Abaisser le côté d’un véhicule pour, par exemple, l’amener au niveau d’un trottoir.
    • Des marquages sont apposés sur l’arrêt de bus pour indiquer au Chauffeur la nécessité ou pas d’agenouiller le bus. — (site ligne91.free.fr)
  3. Humilier.
    • Ce qui me plaisait dans ce récit peu recommandable, c'était le sadisme de la victime et cette inflexible vertu qui finit par jeter à genoux le mari bourreau. C'est cela que je voulais pour moi : agenouiller les magistrats de force, les contraindre à me révérer pour les punir de leurs préventions. Mais je remettais chaque jour l'acquittement au lendemain. — (Jean-Paul Sartre, Les Mots, 1964)
  4. Assujettir.
    • Doué par l'hérédité native d'un sentiment profond de la vie religieuse et morale, il s'est engagé, à la suite de savants qui ont été ses maîtres en exégèse, dans l'étude des diverses solutions données par l'humanité aux problèmes de la recherche religieuse et de l'inquiétude morale. Il a pu ainsi agenouiller son imagination devant plusieurs autels, respirer l'arome de bien des encens, répéter les prières de plusieurs liturgies, et participer à la ferveur de plusieurs cultes. — (Paul Bourget, Essais de psychologie contemporaine, 1883)

s’agenouiller pronominal (conjugaison)

  1. Se mettre à genoux ; faire une génuflexion.
    • Othon choisit la toque et alla s’agenouiller devant la princesse, au milieu d’une triple acclamation de la multitude. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Parfois, aussi on leur accordent ce qu’elles demandent, mais elles ont dû, pour l’obtenir, s’agenouiller et s’humilier devant les brutes. — (Pierre Nothomb; Les Barbares en Belgique, 1915)
    • Et comme la voix du blessé devenait de plus en plus faible, il s’agenouilla près de lui afin de ne rien perdre de ses paroles. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Puis il remarqua que le coin de la moquette rebiquait légèrement. Il s’agenouilla, tira et la moquette céda facilement. — (Peter James, Comme une tombe, Pocket-Univers Poche, 2012)

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]