allogène

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du grec ancien ἀλλογενής, allogenês (« né ailleurs, étranger »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
allogène allogènes
\a.lɔ.ʒɛn\

allogène \a.lɔ.ʒɛn\ masculin et féminin identiques

  1. (Anthropologie) Qui est installé depuis relativement peu de temps sur un territoire, en parlant d’un groupe originaire d’ailleurs, et qui présente encore des caractères nationaux ou ethniques qui le distinguent de la population autochtone.
    • Notre précédente étude a montré quelle est la situation de la seconde ville de France, où une population allogène se superpose ou, pour mieux dire, se substitue à l’ancienne population indigène, en voie d’effacement. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Géologie) Qui a pris naissance ailleurs que dans la roche où ils se trouvent, en parlant des matériaux et constituants de roches.
  3. (Géologie) Qui conserve les caractéristiques acquises dans une autre région, en parlant d’un cours d’eau.

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
allogène allogènes
\a.lɔ.ʒɛn\

allogène \a.lɔ.ʒɛn\ masculin et féminin identiques

  1. (Anthropologie) Personne qui vient d’ailleurs, étranger.
    • À part les Polonais catholiques, les protestants des provinces baltiques ou étrangers et quelques milliers de juifs, cette population coloniale, dans laquelle on compte en moyenne 9 hommes pour 10 femmes et beaucoup de centenaires, ne relève que de l’église russe et les divers éléments dont elle se compose se fondent de plus en plus non seulement entre eux, mais dans la solitude des campagnes et des postes lointains même avec les allogènes du voisinage, parfois jusqu’au point d’en adopter les idiomes, de se yakoutiser par exemple. — (Charles Vogel, Le Monde terrestre au point actuel de la civilisation, 1882, page 44)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]