ailleurs

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Adverbe) Plutôt que directement issu du latin aliorsum, de *in aliore loco*aliore est une forme comparative de alius (« autre ») → voir superior, inferior et altior.
(Nom) Substantivation de la forme adverbiale.

Adverbe [modifier le wikicode]

ailleurs \a.jœʁ\

  1. En un autre lieu.
    • Ailleurs, elles relèvent leur châle sur leur tête, et se trouvent toutes drapées pour un peintre. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • Sans cette hantise de retrouver ses assassins, depuis beau jour, Marcoul serait ailleurs. Il aurait obtenu sa mutation. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les fêtes de roses qui se multipliaient, surtout autour de Paris, à Brie-Comte-Robert ou Grisy-Suisnes, en Brie, à Fontenay-aux-Roses, et ailleurs, étaient plus proches de la kermesse que de la mondanité. — (François Joyaux, La rose, une passion française (1778-1914), Éditions Complexe, 2001, p. 177)
    • (Par extension)Qu'il s'agisse de sensualité ou d'expériences préconjugales, les supporters traditionnels du poujadisme ont un comportement absolument prévisible, triste et réactionnaire, là comme ailleurs. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 163)
  2. Dans un autre passage d'un document.
    • Nous avons démontré ailleurs que cette hypothèse est peu plausible.

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France : écouter « ailleurs [a.jœʁ] »

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Invariable
ailleurs
\a.jœʁ\

ailleurs \a.jœʁ\

  1. Endroit se trouvant autre part.
    • Dans cet univers en dévers,
      Déshérence en plein cœur de verre,
      Je cherche un chemin de douceur
      Qui mène aux lisières de l’ailleurs.
      — (Marc Déhem, Aux lisières de l’ailleurs, « Lisières de l’ailleurs », 2012)
    • (Au pluriel) Il saisit donc les traces de l'événement, il les arrache à l'accidentel, à la contingence, il les transporte dans les ailleurs du mythe — (Georges Duby, Charles-M. de La Roncière, Marie-Françoise Attard-Maraninchi, L’art et l’image : une anthologie, éditions Parenthèses, 2000, p. 129)

Notes[modifier le wikicode]

Rare au pluriel.

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin → voir ailleurs.

Adverbe [modifier le wikicode]

ailleurs \Prononciation ?\

  1. Ailleurs, autre endroit.
    • Andreit Tarson espeiret ariver,
      Mais ne puet estra, ailurs l'estot aler.
      — (La Vie de Saint Alexis, éd. Storey, 194)
    • par aillurs.
      par un autre endroit.
    • N'i poeit par aillurs passer.
    • Estranges sui, d’aillors venuz.
  2. Autrement, dans une direction d'esprit différente.
    • Qant il dist ce, s'a il aillors pensé.

Références[modifier le wikicode]