aloi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1268). Déverbal de l'ancien français aloier, ancienne forme de allier → voir aloyer.

Nom commun [modifier]

aloi \a.lwa\ masculin (pluriel à préciser)

  1. Titre que l’or et l’argent doivent avoir selon les lois et les règlements.
    • Il y a deux sortes de tangas, sçavoir un de bon aloi, & l'autre de mauvais aloi, étant très-commun aux Indes de compter par Monnoies de mauvais & de bon aloi, ensorte que si l'on donne quatre tangas de bon aloi pour un pardao xéraphin, il en faut cinq quand on estime le pardao en tangas de mauvais aloi : le tanga de bon aloi est d'un cinquiéme plus fort que celui de mauvais aloi : le premier est évalué à cinq sols de France. — (François-André Abot de Bazinghen, Traité des monnoies, et de la jurisdiction de la Cour des monnoies, en forme de dictionnaire, Paris : chez Guillyn, 1764, vol.2, p. 620)
    • Ces monnaies dʼargent de bon aloi se caractérisent aussi par lʼemploi de la métrologie du shekel, nouvelle pour ce métal à Carthage, puisque lʼon se souvient que les tétradrachmes antérieurs émis en Sicile avaient été frappés selon lʼétalon attique. — (Jacques Alexandropoulos, Les monnaies de lʼAfrique antique: 400 av. J.-C. - 40 ap. J.-C., 2007)
    • Le deuxième critère était la taille au marc, c'est-à-dire le nombre de pièces « taillées » dans un marc d'alliage à l’aloi légal prêt à l'emploi (appelé marc d'œuvre, par opposition au marc de métal non encore monnayable, nommé marc hors d’œuvre). — (Jean-François Lassalmonie, La boîte à l'enchanteur: Politique financière de Louis XI, Institut de la gestion publique et du développement économique/Comité pour l'histoire économique de la France, 2002, 2013)
  2. (Figuré) Qualité requise par les règlements ou qui est attribuée par le vendeur, en parlant de marchandises.
    • Élément fort utile et très recherché bientôt, de coupages de bon aloi, les jus de raisin d'hybrides peut devenir un débouché, sauveur de la viticulture pléthorique, si les industriels ont la sagesse de rechercher d'abord et toujours la qualité, […]. — (Bulletin international du vin, 1948, vol. 21, n° 2, p. 60)
    • La diminution que nous pouvons constater dans la proportion des denrées alimentaires reconnues de mauvais aloi à l'analyse, démontre les progrès réalisés dans ce domaine. — (Bulletin mensuel de l’Office International d'Hygiène Publique, Paris, 1923, vol. 15, part. 2, p. 1582)
  3. (Par extension) Considération dont jouit une personne ou ses actions.
    • Ses cheveux, étalés en frange sur le front, s'y déroulaient avec une élégance foraine du meilleur aloi. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  4. (Par extension) (Vieilli) Qualité reconnue à une œuvre de l'esprit.
    • Ce sont des vers de mauvais aloi, de bas aloi.

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Déverbal de aloier.

Nom commun [modifier]

aloi \Prononciation ?\ masculin

  1. Monnaie d’alliage.
  2. Genre de vie.
  3. Croyances.

Anagrammes[modifier]


Références[modifier]