appâter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIe siècle) Dénominal de l’ancien français past (« nourriture »)[1] avec le préfixe a-. On disait auparavant apasteler[2] sur pastel.

Verbe [modifier le wikicode]

appâter transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Attirer avec un appât.
    • Appâter les oiseaux, les poissons.
    • Au Ghana, les fruits charnus sont utilisés pour appâter les oiseaux dans des pièges. — (Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A., Plantes médicinales 1, 2008)
    • Il a décidé que nous allions appâter l’ours, qui faisait bien cinq cents livres, et l’attirer dans une combe où nous jouions souvent et qui se trouve dans la forêt. — (Claire-Lise Marguier, Le Trône du prince, Rouergue, 2015, page 148.)
  2. (Vieilli) Mettre la pâture dans le bec des petits oiseaux.
  3. (Figuré) (Familier) ou (Ironique) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • C’est Corinne Bouygues, la sœur de Martin, qui organise à ses côtés ces mirifiques voyages où, pour appâter les annonceurs, la chaîne offre, par exemple, d’inoubliables concerts au pied d’une dune marocaine.— (Raphaëlle Bacqué, Patrick Poivre d’Arvor, Nicolas Hulot, Gérard Louvin… Retour sur l’âge d’or des intouchables de TF1, Le Monde, 19 janvier 2022)

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « appâter », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881–1902 → consulter cet ouvrage (apasteler)