auvent

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen français auvans « toit en auvent », issu de l’ancien français anvant (1180)[1], emprunt au gaulois *ande-banno « saillie avant, avancée d’un toit », composition de la particule intensive ande- et du substantif *banno « pointe, sommet » (cf. gallois ban, irlandais beann)[2][3]. À rapprocher du français régional arvan, de l’occitan emban « auvent de boutique » et bana « corne »[4].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
auvent auvents
\Prononciation ?\

auvent \ɔ.vɑ̃\ masculin

  1. Petit toit en saillie, aménagé ordinairement au-dessus des boutiques, pour garantir de la pluie.
    • Il y avait beau temps, au lavoir communal ou sous les auvents d’aisseaux qu’on échangeait d’oreille à oreille de petites réflexions et qu’on se faisait part d’observations particulières. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Comme aux très anciennes bâtisses, l’auvent du toit dévale presque jusqu'au sol, en guise de hangar. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Bien protégés, les passants réfugiés en dessous des auvents transformés pour la cause en abris provisoires, contemplaient le garçon qui accélérait sa marche en maugréant du fait qu'il n'avait, pour une fois, pas emporté de parapluie. — (Guillaume Clairval, L'Affaire Blore, Publibook, 2009, p.132)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Coll., art. « auvent » dans Le Grand Robert de la langue française, nouv. éd. augmentée, Paris, Dictionnaires Le Robert, 2001, t. 1.
  2. Oscar Bloch et Walther von Wartburg, Dictionnaire étymologique de la langue française, 2e éd., Paris, PUF, 1950.
  3. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, 2e éd., Paris, Errance, 2003, p. 66.
  4. Jean-Paul Savignac, Dictionnaire français-gaulois, Paris, La Différence, 2004, p. 46.